Natural Seduction

Pourquoi et comment être plus détaché du résultat

Être détaché fait partie des critères indispensables au succès avec les femmes : plus vous vous sentirez atteints par vos « échecs », moins vous serez aptes à séduire naturellement.

Le détachement constitue l’une des pierres angulaires de la séduction, car c’est celui-ci qui vous permettra non seulement de rester motiver malgré les échecs, mais aussi de séduire plus de femmes.

Pourquoi être détaché ?

 

Le manque de détachement est issu d’une appréhension. Une appréhension plus ou moins intense présente en vous, et qui vous empêche de prendre des risques, et d’obtenir les résultats que vous voulez avec les femmes.

Quel est l’inverse de l’homme détaché ? Certainement le non-séducteur par excellence. Le résultat a tellement d’importance pour lui qu’il ne prendra pas le risque d’échouer.

Au moindre refus, il se braque. A la moindre résistance, il laisse tomber et se frustre.

Il veut que la situation joue toujours en sa faveur, et quand ça n’arrive pas, la conséquence est terrible parce qu’il a raté l’opportunité de sa vie.

Non seulement cet homme sera toujours frustré avec les femmes, mais en plus, il ne pourra pas agir avec discernement, et de façon rationnelle.

L’homme frustré est dirigé par ses émotions négatives, là où le séducteur fait rayonner son ego et son aura positive.

La séduction n’est pas une discipline mécanique, les refus font partie des règles du jeu.

A votre avis, que penserait une femme si elle ressentait que vous êtes tétanisé à l’idée qu’elle ne vous accorde pas son intérêt ?

Certainement pas à vous considérer comme un partenaire potentiel.

Être détaché, c’est faire en sorte que les refus en séduction n’aient pas (ou peu) d’impact sur notre attitude, et nous permettre d’aller de l’avant :

  • Cette femme refuse mon approche, aucun problème je peux en aborder une autre sans problème.
  • J’ai raté mon premier rendez-vous, je ne suis pas affecté, je me rattraperai.
  • Je perds ma copine, je ne suis pas affecté, j’en trouverai une autre.

Attention cependant.

Être détaché n’est pas une réponse à tout

 

On lit souvent : « sois-détaché, et tout ira mieux », de la bouche de séducteurs ayant déjà accompli le plus difficile (être à l’aise avec les femmes), et oubliant bien souvent leur parcours pour en arriver-là.

Ces séducteurs n’ont pas tord, un certain degré de détachement est nécessaire pour éviter la frustration que l’on a lorsque tout ne se passe pas comme prévu, l’imprévu étant par nature, une partie intégrante de la séduction.

Cependant, le détachement ne peut s’agir d’une réponse à toutes les problématiques de séduction, et j’aimerais apporter quelques nuances à ce discours.

Quand on parle de détachement, il est nécessaire de préciser 2 choses indispensables :

  • La première, c’est que le détachement est une qualité qui s’acquiert au fur et à mesure de votre progression.
  • La seconde, c’est que le détachement absolu est impossible sans un nombre d’opportunités conséquent.

Parler de détachement à un séducteur débutant n’a absolument rien à voir avec le détachement du séducteur aguerri.

On ne peut pas demander à un séducteur débutant, généralement timide, peu expérimenté avec les femmes, et faisant déjà preuve d’un courage sans précédent pour sortir de sa zone de confort, de rester détaché de ses résultats à 100%.

Il y a bel et bien une part d’émotionnel en séduction naturelle (et j’insiste sur la séduction naturelle). La renier consisterait à simplement se voiler la face quant à la réalité.

La solution : se fixer des objectifs cohérents par rapport à son niveau de séduction.

Par exemple, ne cherchez pas à prendre des dizaines de numéros si vous n’êtes pas encore à l’aise avec votre approche.

En réalité, si votre objectif est d’aborder 3 femmes par jour pour vous débarrasser de votre peur de l’approche, alors vous serez automatiquement détaché du fait de prendre son numéro (puisque ce n’est de toute façon pas votre objectif).

Se mentir à soi-même en prétendant être détaché, c’est accumuler de la frustration inutilement et se prendre la tête.

Tout le monde vit des frustrations, et même moi, après toutes ces années, je me surprend à être frustré par certaines situations. Mais quel est le point commun entre toutes ces situations frustrantes ?

Je ne les ai pas vécues assez régulièrement.

Si vous ressentez de la frustration parce que cela ne se passe pas comme prévu, prenez du recul, réfléchissez sur le pourquoi, changez votre approche de la situation, ré-ancrez vos croyances, et recommencez.

Un pas en arrière pour deux pas en avant.

Au fur et à mesure de votre progression, et plus vous êtes à l’aise, vous vous rendrez compte que vous deviendrez détaché, non pas en forçant le détachement, mais en multipliant vos expériences.

Détachement rime avec nombre d’opportunités.

 

Il n’y a pas d’autre technique magique pour vous auto-persuader que vous êtes détaché.

On ne prétend pas être détaché. On l’est par nature, ou on ne l’est pas.

Pour vraiment atteindre un niveau de détachement permettant d’éviter toute frustration (ou presque), il est nécessaire que vous ayez déjà des résultats réguliers avec les femmes.

Je ne connais pas un seul séducteur, étant vraiment et honnêtement détaché des femmes, qui ne soit pas en abondance d’opportunités.

Pourquoi ?

Parce que c’est l’abondance d’opportunités qui rend le détachement réel et ancré (et qui vous rend plus naturel, donc).

Lorsque je suis en phase de séduction, j’essaye d’avoir toujours plusieurs opportunités qui me permettent d’agir en étant détaché.

Il m’arrive par exemple régulièrement d’organiser plusieurs rendez-vous le même jour, de manière à ce que si l’une d’elle annule, je ne sois pas affecté du tout par la situation.

Quoi que je fasse, je ne peux pas atteindre ce niveau de détachement si obtenir un seul rendez-vous relève déjà de l’exception. La conséquence d’une annulation aurait alors forcément un effet frustrant, quoi que j’en dise, et qu’elles que soient mes croyances.

Je prend le rendez-vous comme exemple, mais cela marche pour tout : l’homme détaché est l’homme ayant suffisamment d’opportunités pour ne plus ressentir de frustration.

  • Vous avez peur qu’elle annule le rendez-vous ? Quelle importance, organisez-en 3 autres (avec 3 autres filles).
  • Vous avez peur qu’elle refuse votre approche ? Quelle importance, faites 5 nouvelles rencontres derrière.

 

Pour être plus détaché, multipliez vos opportunités.

Je le répète, on peut feindre beaucoup de choses, mais on ne feint pas le faux-détachement en restant naturel.

Famix.

A propos de 
Depuis 2013, j'aide les hommes à apprendre à séduire naturellement les femmes qui leur plaisent, en restant eux-mêmes et sans techniques compliquées. Je crois en une séduction naturelle, honnête, et assumée. Je crois en le fait de devenir un meilleur homme pour être plus séduisant.

2 Commentaires

  1. bibi

    21 juin 2016 - 11 h 51 min
    Reply

    Bon article !
    Je suis débutant en progression et il m’arrive d’être nerveux.
    Je doutait sur ma capacité à être détaché :/
    Je le suis plus qu’au début, mais je veux accélérer les résultats. Du coup je m’étais dit « tient, je serais plus détaché ».
    Je vois que ce n’est pas possible de le décider, mais c’est une motivation en plus pour persévérer et continuer, puisque, apparemment, c’est de cette manière que ça va venir.
    Merci encore ;)

    • Famix

      21 juin 2016 - 17 h 23 min
      Reply

      Salut Bibi !

      Merci pour ton commentaire. Tu ne peux pas décider d’être détaché, mais rien que le fait d’être conscient que le détachement vient par l’action et (entre autres) par l’abondance suffit largement ;).

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous voulez vraiment apprendre à séduire naturellement les femmes qui vous plaisent ?
De la rencontre au premier rendez-vous, entrez votre adresse mail pour recevoir votre vidéo gratuite exclusive, ainsi que mes meilleurs conseils directement dans votre boîte mail !  
Votre adresse e-mail sera conservée avec la plus grande confidentialité.