Natural Seduction

Comment gérer les conflits de couple

Conflits de couple, et gestion des relations font partie du même ensemble de compétences de séduction à développer.

Du moins si votre objectif est de vivre des relations saines avec votre partenaire, copine, ou conjoint.

Malheureusement, je constate que trop peu d’hommes savent gérer les conflits dans le cadre de leurs relations.

Les raisons de cette mauvaise gestion des conflits et des désaccords que vous pourriez avoir (et que vous aurez forcément à un moment ou à un autre) avec votre partenaire sont multiples.

Certains hommes sont totalement « soumis » au moindre désir et à la moindre remarque de leur partenaire, et acceptent tout dès lors qu’elle hausse un peu le ton, de peur de la perdre.

A l’autre bout de l’échelle, d’autres, souhaitent imposer leur volonté en s’imposant en tant qu’homme.

Certains, entre ces deux extrêmes, usent (parfois sans le savoir) de techniques de manipulation pour espérer arriver à leur fin.

Voici un scoop (qui n’en est pas vraiment un) : aucune de ces réactions, que je constate dans la grande majorité des cas, ne sont efficaces à long terme.

Tout commence par votre seuil de tolérance


J’ai déjà eu l’occasion de parler rapidement du seuil de tolérance dans cet article.

Pour rappel, le seuil de tolérance se définit comme étant l’ensemble des « non négociables » : des réactions ou comportements de sa part que vous considérez comme étant éliminatoires.

Autrement dit, certains comportements ou certaines réactions que vous décidez de considérer comme étant des comportements justifiant de passer complétement à autre chose.

Ce que je souhaite préciser ici, c’est que ce seuil de tolérance dépend d’abord et avant tout du stade dans lequel vous êtes dans votre relation.

Plus vous vous connaissez depuis longtemps, et plus vous êtes ensemble depuis un moment, plus votre seuil de tolérance sera élevé.

C’est tout à fait logique : vous vous connaissez alors à priori suffisamment bien pour parvenir à des compromis.

Un exemple tout simple pour vous préciser un peu les choses : prenons le cas où une femme, pendant un rencard, vous fait déjà des remarques ou des reproches inappropriées sur tel ou tel aspect de votre personnalité.

S’il s’agit d’un tout premier rendez-vous, je mettrais très certainement poliment et cordialement fin au rendez-vous dans les 3 minutes qui suivront, car je considèrerais alors ce comportement comme étant inexcusable et inadapté.

En revanche, si c’est une femme que je fréquente depuis un moment, et qui aurait exactement le même comportement, je serais alors plus tolérant en fonction de la nature de sa remarque et de la forme avec laquelle elle le fait.

Ici, chacun est différent, et je ne pourrais pas vous donner d’exemple universel : c’est à vous d’y réfléchir, en fonction de vos expériences passées et de votre personnalité.

Ce que je veux dire par là, c’est que le seuil de tolérance faisant partie de vos non négociables, il ne doit pas donner lui à un conflit : si vous y êtes confronté, vous pouvez éventuellement lui donner une seconde chance, mais ensuite, vous devez mettre fin à la relation d’une manière ou d’une autre.

Lorsque je parle de gérer les conflits, donc, je parle de conflits plus généraux n’atteignant pas ce fameux seuil de tolérance.

Les différents types de conflits de couple


Bien sûr, vous vous doutez bien que toute relation comprendra également son lot de conflits, même minimes.

La mauvaise nouvelle, c’est qu’il n’y a malheureusement AUCUN moyen de s’en prémunir définitivement.

Il y a bien entendu des femmes bien plus relax et cool que d’autres, qui seront bien plus promptes à générer des conflits, mais croyez-moi, vous finirez TOUJOURS par devoir gérer des conflits en couple, même avec la femme la plus agréable et sympathique de l’univers.

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez très fortement en diminuer à la fois la fréquence, mais aussi l’intensité.

Avant d’aller plus loin, il conviendra de distinguer différents types de conflits de couple, en fonction de l’intensité de ce dernier.

Le premier type de conflit de couple : le conflit passif


Le conflit passif est le conflit le plus « facile » à gérer.

Il s’agit généralement d’un conflit « permanent » lié à une divergence d’opinion ou de valeur sur un thème précis.

Ces conflits là ne posent généralement pas de problème à partir du moment où la raison de ce conflit ne concerne pas une conviction profonde d’importance pour vous (par exemple, votre religion, votre style de vie etc.).

Si tel est le cas, vous devriez vous poser sérieusement la question de savoir si vous souhaitez tout de même vous engager avec une femme qui ne partage pas les valeurs les plus importantes à vos yeux, et indissociables de votre personnalité.

Pour tous les autres types de conflits passifs, ne touchant pas à des valeurs fondamentalement importantes pour vous, je vous invite simplement à expliquer à votre partenaire que vous ne voulez pas discuter ou débattre de ce sujet.

Expliquez-lui simplement que vous l’appréciez, et que vous ne souhaitez pas débattre de sujets sur lesquels vous ne serez de toute façon pas d’accord car vous n’envisagez simplement pas les choses de la même façon.

Les exemples les plus simples pour que vous compreniez sont les opinions politiques, ou de des sujets de société clivants) où vous savez être en désaccord avec votre partenaire.

Vous savez que les discussions pourraient s’enflammer rapidement si vous abordez ces sujets, alors simplement, dîtes lui d’éviter de parler de ces sujets avec vous.

Ne la jugez pas, et ne critiquez pas son opinion (dans ce cas ce sera alors vous qui allez créer le conflit).

Expliquez lui simplement que vous ne serez pas d’accord, que vous respectez son choix, mais que vous préférez éviter des sujets pour garder une relation saine.

Le deuxième type de conflit de couple : le conflit rationnel


Le conflit rationnel est un conflit où votre partenaire ou compagne vous reproche quelque chose de très spécifique.

Ce type de conflit est également assez simple à gérer à partir du moment où vous savez mettre votre égo de côté, sans tomber non plus dans la caricature de l’homme totalement soumis.

Dans la très grande majorité des cas, il n’y a pas 36 situations différentes : vous avez vraisemblablement fait quelque chose qu’elle a mal pris et elle vous le reproche un peu plus tard.

Par exemple, vous avez dit quelque chose qui lui a déplu en plaisantant, vous avez dit quelque chose de vexant à l’une de ses copines…

Peu importe.

Le conflit est alors rationnel car votre partenaire vient vous expliquer pourquoi elle est mécontente, avec une raison précise, et sans hausser le ton ou monter dans les tours.

Dans ce cas précis, et uniquement sous les conditions ci-dessus, j’accepte la discussion en restant calme et posé, et en lui expliquant que bien entendu, vous n’avez pas voulu la heurter et que vous ferez attention la prochaine fois.

Ensuite, vous terminez la conversation, vous ne vous attardez pas plus longtemps.

Embrassez-là, (ou mieux, couchez ensemble) et passez à autre chose.

Pour revenir aux mauvaises réactions quant à ce genre de conflits : certains hommes vont plutôt eux-même prendre mal sa réaction, et eux-même faire l’erreur de monter dans les tours et se mettre en colère.

NON.

Vous ne résoudrez rien, et vous ne ferez que transformer un conflit rationnel facilement gérable en un conflit irrationnel dominé par l’émotion (j’y viens juste après).

Dans le cas d’un conflit rationnel , il est bien plus pertinent et efficace d’en prendre note et de rapidement passer autre chose.

Certains hommes ici vont certainement prendre cela pour de la soumission.

Est-ce que cette réaction est une réaction d’homme bêta soumis ?

Non.

Je n’ai pas dit ici que vous deviez implorer son pardon, baisser les yeux, et vous excuser pour votre comportement inacceptable.

L’état d’esprit à adopter dans ce cas est bien celui-ci : vous prenez acte de son ressenti, et PARCE QU’ELLE vous en parle calmement et sans agressivité, vous la comprenez et passez à autre chose.

Le troisième type de conflit de couple : le conflit irrationnel


Ce dernier type de conflit est le conflit qui est, de loin, le plus mal géré par les hommes.

Il s’agit du conflit pendant lequel l’émotionnel et l’irrationnel prend le dessus sur les arguments rationnels.

Autrement dit, votre partenaire vous reproche des éléments qui ne sont pas basés sur des éléments concrets.

Elle est simplement de mauvaise humeur, ou a eu une mauvaise journée et projette vers vous son énervement et sa colère.

Ce genre de conflits ne se gère ni avec des éléments rationnels, comme ci-dessus, ni en rentrant dans son jeu.

D’ailleurs, et je le précise ici, peu importe le type de conflit duquel nous parlons :

A partir du moment où vous perdez vos moyens, et où vous cédez à vos émotions, alors vous avez déjà perdu.


Plus vous rentrerez dans l’émotionnel et l’irrationnel, et plus vous alimenterez le conflit.

Peu importe que vous ayez raison ou tort, l’objectif ici est de gérer le conflit pour passer à autre chose le plus rapidement et efficacement possible.

Si vous rentrez dans son jeu, alors dans 90% des cas, vous ne ferez que jeter de l’huile sur le feu.

Dans les 10% restants, peut-être que si vous avez de la chance et que votre partenaire se calme alors que vous répliquez, cela ne durera vraisemblablement que quelques temps avant qu’un autre conflit n’émerge.

Vous ne ferez alors que retardez l’échéance, et ne résolvez rien.

Inversement ici, si vous baissez les yeux et acceptez la situation sans broncher, vous lui donnerez raison, et ce genre de conflit ne fera que se répéter encore et encore.

Finalement, si elle projette de la négativité sans raison vers vous, l’attitude la plus efficace à adopter face à un conflit basé sur l’émotionnel et l’irrationnel est simplement de rester calme, posé, et de dire une seule fois à votre partenaire que vous préférez discuter à tête reposée.

Encore une fois, peu importe que vous ayez raison ou tort, cela n’aura aucune espèce d’importance si vous souhaitez désamorcer le conflit.

Plus vous restez détaché, et plus vous saurez désamorcer efficacement les conflits de couple.

Dites-lui simplement que vous n’aimez pas cette attitude, et que si elle souhaite en discuter de manière posée et rationnelle, vous êtes prêt à prendre le temps d’en parler.

Si elle continue à vous crier dessus et à projeter de la négativité vers vous, alors le plus efficace est de faire un break et couper le contact pendant quelques jours.

Si vous habitez ensemble, c’est un peu plus délicat que si vous n’habitez pas ensemble.

Dans le second cas, c’est simple : je propose simplement de la raccompagner chez elle, et je vais attendre quelques jours avant de la recontacter sans revenir sur ce conflit.

Vous la recontactez simplement comme si de rien n’était, et organisez un nouveau rendez-vous.

Si elle mentionne de nouveau le conflit, alors celui-ci devrait normalement être plus apaisé, et vous tomberez dans la plupart des cas plutôt dans le conflit rationnel.

Bien souvent même, elle sera elle-même passé à autre chose.

Et vous aussi par la même occasion.

Si vous habitez ensemble, c’est plus compliqué, car la clé ici est de pouvoir casser cette négativité due à ce conflit irrationnel.

Vous devrez en effet impérativement pouvoir vous éloigner d’elle un moment, le temps que la tension retombe et pouvoir de nouveau échanger de façon rationnelle.

Essayez de vous isoler en allant dans une pièce, ou même si vous le pouvez, sortir de chez vous et aller passer la soirée ailleurs.

L’essentiel pour gérer les conflits de couple


Vous comprenez donc que l’essentiel pour gérer les conflits de couple est de rester flexible, rationnel et ferme dans votre attitude.

Vous ne voulez pas entrer dans une joute verbale émotionnelle.

Et vous ne voulez pas non plus accepter sans broncher le moindre reproche et la moindre négativité.

Une fois que vous aurez déterminé votre seuil de tolérance, en fonction de votre relation, vous devriez, en maîtrisant ces différents aspects, et en contrôlant vos émotions, désamorcer la plus grande partie des conflits auxquels vous serez confronté.

Pour ma part, il est très rare, dans mes relations, d’en arriver au stade du conflit irrationnel, simplement car je pose les bases dès le début.

En sachant maîtriser vos émotions et en réagissant correctement face aux différents conflits que vous aurez, alors croyez-moi, vos relations prendront une tournure totalement différente.

Votre ami,

Famix.

A propos de 
Depuis 2013, j'aide les hommes à apprendre à séduire naturellement les femmes qui leur plaisent, en restant eux-mêmes et sans techniques compliquées. Je crois en une séduction naturelle, honnête, et assumée. Je crois en le fait de devenir un meilleur homme pour être plus séduisant.

0 Commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous voulez vraiment apprendre à séduire naturellement les femmes qui vous plaisent ?
De la rencontre au premier rendez-vous, entrez votre adresse mail pour recevoir votre vidéo gratuite exclusive, ainsi que mes meilleurs conseils directement dans votre boîte mail !  
Votre adresse e-mail sera conservée avec la plus grande confidentialité.