Natural Seduction

L’une des principales qualités du séducteur : savoir se remettre en question

L’une des principales qualités du séducteur, c’est celle de savoir se remettre en question.

Remettre en question ses croyances, ses convictions, et ses à priori sur les femmes est un facteur déterminant lorsqu’il s’agit de vraiment progresser en séduction.

L’apprentissage de la séduction se constitue en grande partie de prises de consciences et de recalibration de croyances.

Séduire, c’est savoir remettre en cause ses convictions vis-à-vis des femmes

 

Lorsqu’on découvre l’art de la séduction, on prend conscience que la très grande majorité des idées que nous avons à propos des femmes sont soit fausses, soit biaisées.

Biaisées par notre éducation, biaisées par nos propres expériences, et biaisées par ce que nous pouvons lire ou voir dans les médias, ou dans la culture populaire et cinématographique.

Je suis sans cesse étonné de lire certains hommes qui pensent encore et toujours que pour séduire une femme, il faut avoir de l’argent, un emploi prestigieux, qu’il faut essayer de passer « sous le radar », ou tout autre idée complétement pré-conçue et fausse du style.

Ces derniers refusent simplement de remettre en cause leurs idées.

Un petit message aux quelques hommes qui pensent que je « vendrais du rêve » ou « donnerais de faux espoirs » en faisant mine de ne pas considérer ces aspects dans la séduction : il suffit de lire attentivement mes articles pour comprendre qu’au contraire, je n’ai jamais prétendu que ces éléments n’avaient pas d’importance.

J’ai d’ailleurs toujours considéré qu’un séducteur devait travailler à l’amélioration de son style de vie, de son physique, et de faire en sorte de s’épanouir au maximum dans sa vie.

Bien entendu, en améliorant ces aspects de votre vie personnelle, vous aurez, de fait, plus confiance en vous, serez plus épanouis, et aurez plus de résultats. C’est évident.

Cependant, ces aspects doivent simplement être considérés comme des facteurs facilitants, et non comme des pré-requis indispensables à toute forme de séduction.

Si pour la plupart d’entre-vous comprennent que la séduction ne se limite pas à seulement des facteurs facilitants, certains refusent purement et simplement de remettre en question cet état de fait.

J’en ai finalement déduit qu’ils n’avaient simplement pas encore développé cette qualité de savoir se remettre en question, et surtout, remettre en question leurs croyances les plus ancrées.

Respecter vos valeurs, remettre en question vos croyances pour progresser en séduction

 

Je pense qu’un bon séducteur est un séducteur qui sait à la fois remettre en cause ses croyances, tout en respectant ses valeurs.

Il y a une différence majeure entre vos croyances et vos valeurs.

Vos valeurs sont en quelque sorte, votre code d’honneur, vos convictions profondes.

Ce sont les caractéristiques qui vous définissent en tant que personnalité unique.

Avoir des valeurs est particulièrement important pour la définition de vos objectifs à long terme. Vos actions et votre manière d’interagir avec les femmes dépendront de ces valeurs.

Vos croyances, quant à elles, sont des variables qui sont issues de votre expérience au sens large du terme.

Ce sont ces croyances que vous devrez sans cesse réévaluer.

Moi-même, après maintenant 10 ans de pratique régulière de la séduction, je me surprend encore à remettre en cause des croyances que j’avais, ou que j’ai acquises lors de mon parcours de séducteur.

Cela demande un effort certain, car il est beaucoup plus simple de se complaire dans ce qui nous semble évident. Mais cet effort est requis dès lors que vous voulez franchir votre plafond de verre.

Le plafond de verre en séduction

 

Qu’est-ce que ce plafond de verre ?

Il s’agit d’une limitation, à laquelle vous allez nécessairement vous heurter plusieurs fois durant votre apprentissage de la séduction.

Lorsque vous débutez, vous devez d’abord vous convaincre vous-même qu’il est possible de faire des rencontres dans la vie de tous les jours en utilisant l’approche directe.

Pour cela, vous devez vous remettre en question. Autrement dit, remettre en question vos convictions contre-productives, qui peuvent être du type : « on ne peut pas faire de rencontres dans la rue » ou encore « je ne dois pas dévoiler mon intérêt ».

Tant que vous n’avez pas fait sauté cette croyance, vous serez fortement limité dans le nombre de rencontres que vous pourrez faire, et serez donc limité dans votre progression.

Voilà un premier plafond de verre.

Si au contraire vous avez déjà un peu d’expérience en séduction, vous allez devoir également vous faire violence pour comprendre qu’il est possible d’aller jusqu’au sexe dès le premier rendez-vous si vous faîtes bien les choses.

Voilà un autre plafond de verre.

Là où je veux en venir, c’est que vous aurez toujours un plafond que vous devrez franchir, en faisant un gros effort de remise en cause de vos croyances.

Prenez l’habitude de vous poser régulièrement les questions suivantes :

  • « Quelles sont les 3 plus grandes frustrations que je ressens dans ma pratique de la séduction ? »
  • « Si je pouvais améliorer une seule chose dans mon processus de séduction, quelle serait-elle ? »
  • « En séduction, je n’ose pas encore *XXX* car je pense que *YYY*. »

Prenez le temps d’y réfléchir, et pour chacune de vos réponses, demandez-vous quelle est la croyance limitante sous jacente d’une part, et d’autre part, comment détruire cette croyance limitante tout en respectant vos valeurs.

Egalement, faîtes chaque année un état des lieux de là où vous en êtes.

Êtes-vous certains que vous n’êtes pas coincés sous l’un de ces plafonds de verre ?

Si oui, mettez en place un plan d’action pour le franchir le plus efficacement possible.

Vous verrez que mois après mois, années après années, vous ne faîtes en réalité que repousser petit à petit vos limites,  pour avoir de plus en plus de résultats avec les femmes, sur le long terme.

Votre ami,

Famix.

A propos de 
Depuis 2013, j'aide les hommes à apprendre à séduire naturellement les femmes qui leur plaisent, en restant eux-mêmes et sans techniques compliquées. Je crois en une séduction naturelle, honnête, et assumée. Je crois en le fait de devenir un meilleur homme pour être plus séduisant.

4 Commentaires

  1. Quim

    2 janvier 2018 - 19 h 41 min
    Reply

    Bonsoir Famix,

    Merci pour ce fabuleux article! Tu m’as fait penser de nouveau. Il s’agit de la seduction au boulot.

    J’ai détecté qu’au boulot j’ai certaines croyances limitantes. Ma question est: est-ce que je dois montrer mon intérêt aux filles que j’aime bien? (On connait la réponse: oui Lol) Et comment le faire d’une façon intélligente?

    Je peux montrer mon intérêt assez facilement dans la boîte ou dans les contextes « festives » mai j’ai un peu de peur de le faire au boulot. En plus, je suis pas sur de quel style utiliser, car je pense que le style super-direct peut être un peu…décontextualisé.

    Qu-est ce que tu en penses?

    Salutations de Barcelone!

    • Famix

      6 janvier 2018 - 12 h 31 min
      Reply

      Salut Quim !

      Je suis d’accord avec toi, la séduction sur le lieu de travail est un sujet un peu plus délicat, car il ajoute de la complexité supplémentaire liée à ton environnement (fermé).

      En fait, il s’agit un peu de la même complexité que dans un milieu universitaire fermé (type promo), mais avec plus de conséquences derrière.

      Au boulot, tu ne pourras pas simplement répliquer le schéma que tu devrais appliquer dans la rue par exemple (en allant voir une collégue et lui dire que tu la trouve jolie). Cela peut créer un malaise au sein de ton entreprise, voir être mal interprêté : n’oublie pas que tout se sait dans une entreprise, quelle que soit sa taille.

      Il n’y a pas ce problème dans un contexte plus ouvert, comme dans la rue.

      Il y a cependant 2 pistes de réflexion que je t’invite à suivre :

      La première, c’est que si une femme t’intéresse sur ton lieu de travail, je t’invite à réflechir aux conséquences que cela pourrait potentiellement avoir si 1) tu arrives à la séduire, ou si 2) tu n’y arrives pas.

      En fonction de ton boulot, l’impact peut être énorme, ou au contraire être très limité (en fonction de la taille de l’entreprise, de tes responsabilités, des siennes, de la culture d’entreprise… etc… etc…)

      La deuxième, c’est une fois ta décision prise. OUI bien sûr, il faudra faire en sorte de dévoiler ton intérêt rapidement. MAIS il faudra le faire de manière plus subtile, et faire progresser l’interaction mais en dehors du lieu de travail.

      En fait, dévoiler son intérêt n’est pas « si » compliqué : si tu sens le que courant passe bien, tu devras faire en sorte de revoir cette femme EN DEHORS d’un contexte professionnel. Par exemple, en lui proposant d’aller prendre un café un jour après le boulot.

      C’est à ce moment là que tu pourras voir si elle est effectivement intéressée ou non.

      Une fois que tu auras réussi à organiser un premier rendez-vous avec elle, ALORS tu pourras dérouler ton processus de séduction, qui finalement ne différera plus tant que ça que dans un autre contexte.

      Amicalement,

      Famix.

      • Seb

        8 janvier 2018 - 6 h 12 min
        Reply

        Salut Quim,

        Excellente réponse de Famix. J’ajouterai tout de même quelque chose. Avant de sortir (ou d’essayer de sortir) avec une collègue de travail, apprends à la connaître au travail. Si tu te connais, si tu connais tes standards (ce que tu aimes ou pas, ce que tu tolères ou pas…), le monde du travail t’offres une chance que la rue ne t’offriras jamais : ne pas partir de zéro, et ne pas créer des attentes sur une base d’impressions mais sur du concret. La personnalité des gens ressort très vite, et quelques semaines à travailler avec quelqu’un, sans a priori ni filtre, t’en apprendra toujours plus que n’importe quel rencart qui laisse supposer qu’au moins un des deux cherche à faire évoluer la relation.

        Seb

        • Famix

          14 janvier 2018 - 18 h 23 min
          Reply

          Joli complément Seb !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *