Natural Seduction

Pourquoi la plupart des séducteurs abandonnent

pourquoi la plupart des séducteurs abandonnent

Depuis que je pratique la séduction, j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux hommes qui ont décidé de se lancer dans la séduction pour devenir plus séduisants et améliorer leurs résultats avec les femmes.

Pour autant, j’ai constaté que 80% de ces séducteurs abandonnent au bout de quelques mois, voire même quelques semaines.

De la motivation à se mettre à séduire

 

La plupart des apprenti-séducteurs que j’ai eu l’occasion de rencontrer ont accumulé une certaine frustration. Frustration vis-à-vis des femmes, vis-à-vis d’eux-mêmes ou même frustration issue d’une succession d’échecs sentimentaux : tant de raisons pour un débutant de se lancer dans la séduction.

Celle-ci apparait alors comme un remède à cette frustration. Bien entendu, ces séducteurs en devenir n’en ont à ce stade pas encore idée. La plupart des hommes qui se lancent dans la séduction cherchent en fait dans un premier temps une réponse à un problème bien spécifique.

Certains veulent trouver une copine, d’autres veulent apprendre comment séduire par SMS, et d’autres enfin ne comprennent pas pourquoi ils n’arrivent pas à éviter la friendzone. Il peut y avoir un nombre infini de raisons qui peuvent pousser un homme à se lancer dans la séduction.

Là où je veux en venir, c’est que si la plupart des hommes se lancent avec une problématique bien précise en tête, ils ne se rendent souvent pas compte au départ de l’immense bénéfice que la séduction leur apporte réellement.

Le fait de s’ouvrir aux femmes permet de se rendre compte de ses propres qualités. En cela, la séduction est un moyen pour les hommes de dépasser leurs limites bien au-delà de ce qu’ils auraient pu imaginer auparavant. Le fait est qu’ils ne s’en rendent compte qu’après un certain temps et une certaine expérience dans la pratique de la séduction.

Il y a plusieurs raisons qui font que la plupart des séducteurs qui se lancent dans la séduction n’y arrivent pas.

 

Une idée biaisée de la séduction

 

D’abord, ils sont mal informés sur la réalité de la séduction. Sur certains sites, on propose la méthode miracle pour séduire toutes les femmes ou pour devenir un véritable Don Juan sans efforts et avec juste quelques phrases à apprendre par cœur.
De ce fait, les débutants en séduction sous estiment grandement les efforts à réaliser pour vraiment devenir un bon séducteur.
Alors bien entendu, certains de ces hommes progresseront bien plus vite que d’autres.

J’ai connu certains apprenti-séducteurs qui ont juste eu besoin du petit coup de pouce de départ pour se mettre sur les rails et démarrer en trombe. En fait, c’est exactement comme celui qui en classe arrivait toujours à finir ses devoirs en premier, et à obtenir les meilleures notes sans vraiment beaucoup travailler : c’est possible, mais il s’agit là plus d’une exception que d’une norme.

Le problème, c’est que beaucoup de séducteurs se font transmettre l’idée qu’ils peuvent eux aussi séduire sans fournir le moindre effort.

 

On ne part pas tous sur un même pied d’égalité

 

Ces séducteurs, qui se lancent avec une idée biaisée de la séduction, ne développent pas tous une vision plus réaliste et plus saine.
Pour adopter cette bonne vision de la séduction, cela requiert non seulement d’acquérir une certaine expérience avec les femmes, mais également de passer par un processus de développement personnel.

Encore une fois, certains auront des facilités, parce qu’ils auront déjà certains acquis. Un homme riche, au physique avantageux et extraverti aura tout naturellement moins de mal que l’homme plus modeste, et plus introverti.

Cela ne veut pas dire que ce dernier n’y arrivera pas. Cela veut surtout dire qu’il devra aura certainement à fournir plus d’efforts que le premier : trouver un style qui l’avantage plus, s’ouvrir aux femmes mais aussi aux autres, acquérir une certaine indépendance financière…

Il s’agit là d’ouvrir les yeux et d’user de son bon sens pour ne pas être aveuglé par certaines promesses que l’on peut lire à droite ou à gauche.

 

Pourquoi la plupart n’y arriveront pas

 

Les séducteurs qui se confrontent alors à une réalité du terrain souvent bien différente de celle qu’ils ont pu lire sur les nombreux ouvrages et sites internet consacrés à ce sujet.

Dites-vous bien que parmi tous ceux qui lisent et s’informent sur la séduction, seule une minorité prend son courage à deux mains et va vraiment appliquer les conseils prodigués sur le terrain (vous n’en faites pas partie hein ?).

Ceux qui finissent par prendre le taureau par les cornes comprennent alors que la séduction n’est pas qu’une question de « techniques » mais aussi de nombre, d’efforts, de facteurs humains et sociaux qui s’avèrent être indépendants de leur volonté. Ils abandonnent parce qu’ils se sentent impuissants face au fossé entre la théorie et la pratique.

Cependant, les séducteurs qui continuent de pratiquer après un certain temps d’adaptation et de prise de conscience sont ceux qui vont véritablement décoller en séduction.

 

A retenir : Peu importe le temps que cela peut prendre, celui qui fournit les efforts nécessaires en séduction finira forcément par obtenir des résultats.

Ce qui les distingue des autres séducteurs, c’est qu’ils ont développé une véritable passion pour les femmes et pour la séduction. Ils ont pris conscience que leur expérience acquise en séduction va les aider non seulement à obtenir ce qu’ils sont venus chercher à la base, mais que cette expérience va aussi se transposer dans d’autres domaines de leur vie.

Par exemple apprendre à aborder une fille nous permet d’acquérir plus de confiance en nous de manière plus globale. Et adopter une démarche de développement personnel ne se limite pas juste à la séduction.

L’homme séduisant s’apprécie avant de chercher à se faire apprécier des femmes. Il a appris à connaître ses qualités, et à les valoriser : vous comprenez donc bien que cela a bien plus de valeur sur le long terme que le simple fait de coucher avec une nouvelle fille n’est-ce pas ?

 

La progression en séduction est exponentielle

 

En adoptant une démarche de progression efficace, vous vous rendrez compte que la progression en séduction exponentielle : il faut un certain temps pour s’adapter, pour dépasser ses peurs et ses appréhensions.

Si vous parvenez à maintenir votre motivation et si vous avez le courage de traverser ces premières fois un peu difficiles, vous verrez que vous aurez des résultats de plus en plus impressionnants, mais aussi de plus en plus réguliers avec les femmes qui vous plaisent. Vous développerez alors brique par brique votre propre méthode, adaptée à votre propre personnalité en apprenant de vos expériences passées.

Voyez donc la séduction comme étant un investissement à long terme, et qui s’étendra au-delà des femmes : vous développerez un véritable style de vie séduisant.

Conférence-Séduction-Naturelle-2

Aborder, Séduire, Conclure.

Pour la première fois en 2019, je viens à VOTRE rencontre dans les villes de Paris, Lille et Lyon.

Je prévois de donner une conférence inédite de plus d'1H30, dans laquelle je vais détailler tout mon process de séduction naturelle.

Des entrées Early Access au tarif réduit sont encore disponibles.

Profitez-en !

 >> Cliquez ICI pour obtenir plus de détails et votre place. <<

A propos de 
Depuis 2013, j'aide les hommes à apprendre à séduire naturellement les femmes qui leur plaisent, en restant eux-mêmes et sans techniques compliquées. Je crois en une séduction naturelle, honnête, et assumée. Je crois en le fait de devenir un meilleur homme pour être plus séduisant.

9 Commentaires

  1. Sylvain

    30 juillet 2014 - 23 h 21 min
    Reply

    Salut,

    Rien à dire, tout est là. Mon exprience de la séduction est résumée ici.

    Je vois la séduction comme une porte d’entrée vers un meilleur moi.

    J’étais très frustré de ne pas savoir draguer, d’avoir peur des femmes qui me plaisent, etc. J’ai foncé dans l’apprentissage de la drague en espérant y trouver un soulagement à ce niveau là. Mais finalement, ça m’a surtout permis de prendre du recul sur ma sexualité, sur celle des femmes, sur ma vie d’homme, sur ma place dans la société et dans l’univers.

    Bilan : je n’ai pas beaucoup plus de succès auprès des femmes qu’avant, mais je m’en fous. Je ne suis plus frustré. Je m’assume totalement, je n’ai plus peur du regard des autres, je ressens la puissance ma virilité. Mon esprit est plus sain.

    Sylvain

    • Famix

      31 juillet 2014 - 11 h 05 min
      Reply

      Salut Sylvain !

      Excellent état d’esprit.
      En fait tu as dépassé l’étape la plus difficile. Tu te rendras compte MAINTENANT que tu t’assumes et que tu ressens la puissance que tu décris si bien, que les résultats arriveront de + en + vite et de + en + naturellement.

      Ce passage de la frustration à ce sentiment d’accomplissement est en général le fossé où se retrouvent les apprentis qui abandonnent. Une fois que tu es de l’autre côté, c’est une progression beaucoup plus régulière qui t’attends.

      • Sylvain

        19 août 2014 - 21 h 41 min
        Reply

        Salut,

        Oui enfin il ne faut pas éxagérer, c’est vrai que je me sens beaucoup mieux et confiant mais c’est quand même compliqué de conclure. Les résultats sont surtout au niveau de mon bien-être et de mon assurance, mais malgré le fait que je rencontre régulièrement des filles, les ramener chez moi c’est une autre histoire.

        Avant, je n’osait pas proposer une RDV, etc. mais maintenant le problème c’est plutot qu’elles ne soient pas OK pour venir chez moi (hé hé!).

        Et aussi tu parles de la passion de la séduction : c’est vrai que c’est cool, mais franchement ça me gonfle vite quand je vois qu’une fille est moyennement intéressée. Alors je persiste pas beaucoup quoi. Je perds l’envie de la séduire.

        Sylvain

        • Famix

          22 août 2014 - 2 h 10 min
          Reply

          Hello.

          Tu le dis toi même, au départ c’était le RDV, maintenant c’est les ramener chez toi : tu progresses ;).

          J’ai mis environ 1 an à pratiquer la séduction (de la mauvaise manière au début, certes) pour coucher avec une fille pour la toute première fois. La seconde aura mis 2 semaines de plus.

          Pour ton dernier point, c’est normal. Mais je pense que maintenant que tu es dedans, si tu t’arrêtes un moment, ou si tu fais une pause (ce que je fais réguliérement lors des passages à vide), le manque se refait sentir vite et la motivation revient presque toute seule.

          Au niveau des filles, tu rencontreras grosso modo 3 « grands types » :

          – La filles qui ne seront pas intéressées par toi QUOI QU’IL ARRIVE
          – Les filles qui seront moyennement intéressées ou indécises (la majorité)
          – Les filles qui seront très intéressées par toi d’emblée.

          Ce que je recommande, c’est de passer 80% de son temps à rencontrer de nouvelles femmes. Pourquoi ? Parce que de cette façon, tu optimises tes résultats en améliorant tes chances de tomber sur des filles avec qui tout semblera rouler d’office (parce que justement, elles sont déjà intéressées par toi).

          Les 20% restantes, ce serait d’essayer de convertir les filles neutres en filles intéressées. Mais le fait est que ça ne doit absolument pas être une nécessité, et donc, ça ne te démotive pas tant que ça. (puisque tu passes déjà assez de temps à caser des RDV avec des filles intéressées).

  2. Garosh

    27 juin 2016 - 23 h 16 min
    Reply

    Personnellement, ce qui marche très bien pour moi c’est de m’être lancé dans d’autres activité à côté.

    Je fais du fitness/muscu et c’est également un domaine où il faut être patient et réguliers, car les résultats arrivent sur le long terme.
    Du coup, mon corps s’améliore en même temps que ma capacité à séduire. En plus, je fais plein de parallèles entre les disciplines.

    Ne faut-il pas aller à l’échec pour gagner du volume, au début ? C’est l’équivalent du vent. Chaque râteau pris dans une nouvelle situation est la confirmation d’un cap franchi dans l’audace ;)

    Autre astuces : se focaliser sur les progrès réalisés, même minimes ! Je crois même que c’est le plus important, sinon on ne se rend pas compte de la progression !
    Comme pour la muscu, mieux vaut tenir un « journal de perf »
    Mes jours sont pas faciles en ce moment et sans ça, j’aurais déjà lâché !

    Lecteur anonyme qui passe par là, PERSÉVÈRE !!

    • Famix

      28 juin 2016 - 12 h 31 min
      Reply

      Jolie mise en parallèle : je suis aussi pratiquant de musculation/fitness depuis maintenant 2 ans, et je compte bientôt écrire un article sur les enseignements que j’en ai tiré en séduction.

  3. Sylvain

    24 septembre 2016 - 10 h 56 min
    Reply

    Je m’appelle Sylvain. J’ai 36 ans. Quand j’étais enfant, j’ai toujours été timide et jamais vraiment à l’aise avec les autres. J’avais quelques copains. Mais pas de copine. A 14 ans, j’ai embrassé un fille pour la première fois. Alors que mes potes commençaient à sortir avec des filles, j’étais trop timide et pas assez sûr de moi pour les draguer. J’étais encore très gamin. Vers 15 ans, j’ai commencé à aller mal, la bonne crise d’adolescence. A 16 ans, j’envisageais souvent le suicide. Pas des bonnes conditions pour séduire les filles n’est-ce pas ? J’allais de plus en plus mal. J’ai 17 ans, toujours puceau, pas de copine. Je suis très mal en je ne comprends pas ce qui se passe. Je commence à passer toutes les soirées avec mes potes à me bourrer la gueule. 18 ans, toujours rien de nouveau. Et puis si, je sors avec une fille. J’ai tellement peu confiance en moi que je n’arrive pas a faire l’amour avec elle. Je suis pétrifié à chaque fois. J’ai déjà éjaculé dans mon caleçon alors qu’on est pas encore nus. Je souffre. C’est terrible. Plus le temps passe, plus je perds mes moyens face à elle, j’ai HONTE. Je suis une merde. Au bout de 8 mois de relation, je n’ai jamais fait l’amour avec elle. Et un jour elle me dit qu’elle a revu son ex un soir et qu’ils on couché ensemble. Je suis démoli. La relation s’arrête là et moi je vais encore dégringoler. J’ai 19 ans, apprenti mécano, et je plonge dans les abysses de la dépression. Impossible de me faire aider par mes potes. Impossible de leur dire que je suis puceau. L’an 2000, j’ai 20 ans, je suis puceau et je vis une putain de dépression. Tous les soirs seul dans ma piaule je me tape des douilles de chichon pour m’exploser le cerveau. C’est l’enfer. Je vis cet enfer depuis trop longtemps. Je vais mourir. C’est sûr. Dans la salle de bain, je n’osais même plus me regarder dans la glace. Et puis un jour, j’ai décidé de relever la tête. J’ai 22 ans, mon métier de mécanicien ne me convient pas vraiment, je décide de reprendre mes études. J’entre au lycée en 1ere STI mécanique, puis terminale. Progressivement, j’arrête le shit et je me remets au sport en allant courir régulièrement. Je me souviens de ma première sortie, j’ai dû courir environ 500m. Au lycée, j’ai des bons résultats, ça me plaît beaucoup. Je veux plus. Je veux aller en classe prépa pour devenir ingénieur. J’ai mon bac à 24 ans, et je suis accepté en prépa. Et toujours puceau. Peu de temps après, je rencontre un fille dans un chat sur le net. On sort ensemble et on couche ensemble. Le plus naturellement du monde. On s’éclate même ! Cette histoire durera quelques mois. Puis, je rencontre une autre fille. Je passe les concours et entre en école d’ingénieur. Je suis toujours avec cette fille. 3 ans plus tard, je suis ingé dans une bonne boite, un bon taf. Je cours toujours, j’adore ça, même si je ne pratique pas régulièrement. En 2007, je cours mon premier semi-marathon. En 2009, ma copine tombe enceinte. Notre couple bat de l’aile. Début 2010, j’ai 30 ans, ma fille naît. Avril 2010, je coure mon premier marathon. Une putain de victoire sur mon passé de dépressif. Je mets 3h42 pour faire les 42km. Je n’ai jamais autant souffert physiquement, mais je suis allé jusqu’au bout. Fin 2010, on se sépare après 5 ans de relation. Me voilà seul. Et pas envie de me remettre en couple après une histoire pareille. Il faut dire qu’elle m’en a fait baver, la garce. Mais comment rencontrer des filles ? Comment les draguer ? J’en suis revenu à la situation 10 ans en arrière. Je suis incapable de parler à une femme qui me plaît. Je suis complètent AFC, needy, tout ce que tu veux. J’ai la chance de rencontrer une fille cool à qui je plaisait et avec qui je sort pendant presque un an. Ce n’est pas du sérieux, on se voit régulièrement, et on couche ensemble. Pas de projet. Disons un plan cul régulier avec tout de même une certaine attache affective et des sorties à deux. En 2012, j’ai 3 marathons à mon actif. J’en ai marre de mon boulot et je veux plus. Je veux travailler dans la recherche et faire une thèse. Pour ça, j’ai besoin de faire une année de master pour me remettre à niveau. Septembre 2012, 32 ans, je quitte mon boulot d’ingé, je change de ville pour faire mon master. Je suis à nouveau seul, retour au point de départ. Alors, je décide de me prendre en main et je découvre la communauté de la séduction sur internet. J’ai compris qu’il fallait changer mon état d’esprit si je voulais avoir des filles. Commence un très gros travail sur moi-même. C’est une tâche énorme. Mais je ne lâche rien. Je ne lâcherais JAMAIS rien. Je progresse très lentement. Aujourd’hui, en septembre 2016, soit 4 ans après, voilà les résultats : j’ai eu une relation qui a duré environ 6 mois, j’ai rencontré une autre fille avec qui j’ai couché 3 fois en 3 ans, et un coup d’un soir il y a quelques semaines. Autant dire que j’ai passé la majorité de mon temps seul à me branler. Mais j’ai énormément progressé. J’arrive à regarder une femme dans les yeux quand elle me parle, je sais lui montrer que je suis intéressé. Je n’arrive pas encore à les aborder, mais je sais que je vais y arriver un jour. Ce sera peut-être dans 20 ans. Et alors ? Je sais que j’y arriverais un jour car je ne lâcherais jamais rien. Pourquoi je te raconte tout ça ? Parce que je veux montrer aux mecs qui désespèrent, ceux qui n’y croient plus, ceux qui abandonnent, ceux qui sont au fond du trou que tout est possible. J’étais un dépressif puceau drogué au bord du suicide il y a 16 ans. Aujourd’hui, je suis ingénieur, je vais être docteur en robotique dans quelques mois, je coure régulièrement des trails de 50 à 70km, je pratique le crossfit depuis un an et je suis physiquement beaucoup plus athlétique. Mon état d’esprit avec les femmes est bien plus sain aujourd’hui. J’en rencontre de temps en temps même si j’ai encore du mal à concrétiser. Il faut AVANCER. Toujours. Si tu veux un truc, fait tout ce que tu peux avec tes modestes forces pour l’atteindre, mais FAIT LE. La seule condition est de ne jamais RIEN LACHER.

    • Famix

      24 septembre 2016 - 14 h 37 min
      Reply

      Bravo Sylvain, et merci d’avoir pris le temps de raconter cette histoire. Un exemple de détermination dont beaucoup peuvent s’inspirer.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous voulez vraiment apprendre à séduire naturellement les femmes qui vous plaisent ?
De la rencontre au premier rendez-vous, entrez votre adresse mail pour recevoir votre vidéo gratuite exclusive, ainsi que mes meilleurs conseils directement dans votre boîte mail !  
Votre adresse e-mail sera conservée avec la plus grande confidentialité.