/ / Comment savoir si c’est un abus de faiblesse dans une relation amoureuse ?

Comment savoir si c’est un abus de faiblesse dans une relation amoureuse ?

L’abus de faiblesse est l’exploitation de l’ignorance ou de la faiblesse physique ou mentale d’une personne pour en abuser. L’abus se caractérise par la signature de documents soit pour voler de l’argent ou toutes autres choses, encore faut-il que cette dernière soit consciente. Habituellement, on retrouve les abus de faiblesse dans les relations amoureuses, mais si la personne dépose plainte, elle peut obtenir l’abrogation du projet de loi signé. C’est ce que nous allons d’ailleurs voir tout au long de cet article, suivez avec nous tous ces détails.

Qu’est-ce qu’un abus de faiblesse ?

L’abus de faiblesse est le fait d’inciter une personne à accomplir des actions ou des promesses à un degré qu’elle ne peut évaluer et qui peut lui porter préjudice, de ce fait l’agresseur peut exploiter délibérément la faiblesse ou l’ignorance de la victime en question.

Nous retrouvons ce genre de situations de manière répétitive surtout dans les relations amoureuses, quand la personne est vulnérable face à l’amour qu’elle porte à son partenaire, comme on le dit souvent l’amour rend aveugle ! De ce fait, son partenaire toxique va abuser de sa faiblesse en lui faisant faire des choses qui ne sont pas forcément faites par sa volonté, ce qui peut entraîner de graves conséquences par la suite de cet acte malsain exercé par son agresseur en question :

  • avant de passer à l’action, l’agresseur est tout a fait conscient de la faiblesse ou de l’ignorance de la victime ;
  • il utilise cet état pour atteindre ses objectifs ;
  • la personne maltraitée ne sera donc pas consciente de l’ampleur de son comportement car elle ignore la ruse de son agresseur et peut donc difficilement résister à la pression de l’agresseur ;
  • l’abus de faiblesse peut causer de graves dommages, tels que la perte d’argent ou la perte d’objets de valeur.

Pour que cet acte d’abus soit reconnu, il faut que la victime ait des preuves permettant de faire inculper l’agresseur qui a profité de sa faiblesse.

Comment procéder à un recours d’abus de faiblesse dans ce genre de situation ?

Avant de commencer toute procédure d’abus de faiblesse et ce peu importe le cas, il faut que la victime signale le problème de son plein gré pour annuler toute action que son agresseur allait entamer et qui allait lui porter préjudice. Mais, il faut savoir que cette restriction peut compliquer certaines poursuites.

Par exemple, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent ne pas se rendre compte qu’elles sont victimes d’abus de faiblesse et peuvent refuser de poursuivre les contrevenants, c’est d’ailleurs pourquoi les proches de la victime peuvent porter plainte à sa place s’ils ont des preuves.

En ce qui concerne les procédures, il faut commencer par un recours amiable, cela se fait en demandant l’annulation de tout document signé sans l’autorisation de la personne en elle-même et pour faciliter les démarches. Il est préférable de demander conseil à des spécialistes qui sauront mieux vous guider, nous vous conseillons également d’alerter les services suivants :

  • l’institut national de la consommation (INC) ;
  • la direction générale de la concurrence ;
  • la direction générale de la fraude ;
  • la direction départementale de la protection des populations (DDPP) ;
  • la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).

Ces services ont pour objectif de protéger toute personne victime d’un abus de faiblesse, le but étant de les aider à entamer les procédures qui suivent l’abus de faiblesse et de faire la résiliation de tout document ayant était signé sans leur accord. Voilà donc, vous savez désormais tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

★★★★★

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *