Natural Seduction

Comment exciter une femme : la sexualisation

Comment exciter une femme

Comme promis aujourd’hui nous allons parler de sexualisation. L’art du langage corporel développé dans l’article sur la sensualité est la base de la sexualisation. Acquérir les bases du langage corporel pour assumer votre corps et en jouer pour séduire vous permettra d’être à l’écoute de votre désir afin de pouvoir le maîtriser et le transmettre.

Dans cet article je vais vous livrer quelques clés et principes importants pour sexualiser efficacement.

 

La sexualisation ou l’art d’exciter une femme

 

Sexualiser c’est savoir créer une atmosphère sexuelle dans le jeu de séduction. Cette sexualisation peut se faire par les mots et par le corps.

 

Comment exciter une femme : quelques principes de base

 

Quel que soit le mode de sexualisation utilisé, il y a quelques petites choses à savoir au préalable. Pour commencer :

  • Ayez envie de sexualiser. Choisissez une personne avec qui vous avez vraiment envie de passer un bon moment.
  • Assumez et osez la sexualisation. Vous n’êtes pas ici pour faire des châteaux de cartes mais pour établir un jeu de séduction. Avoir peur du rejet, c’est avoir peur de quelque chose qui ne s’est pas encore réalisé et augmenter les chances que ce que vous craignez se passe. La sexualisation est une invitation. Elle peut être acceptée ou rejetée. Mais encore une fois, ce n’est pas vous mais juste votre invitation qui est rejetée. Quoi qu’il arrive assumez vos intentions.
  • Travaillez votre sexualisation verbale et corporelle régulièrement. C’est important de la travailler pour trouver le bon dosage, le mode qui correspond le plus à votre personnalité et dans lequel vous êtes le plus à l’aise.
  • Faites-vous confiance. Vous devez avoir confiance en vos capacités de séduction et également avoir cette confiance sexuelle dont nous parlions dans l’article sur la sensualité. Même si vous débutez, votre confiance (ou votre absence de confiance) se ressentira, donc votre comportement doit être sexué. Vous êtes un être humain sexué et vous vous adressez à d’autres êtres humains sexués : l’attirance sexuelle est naturelle. Elle doit donc s’exprimer naturellement pour être bien accueillie.
  • Amusez-vous et misez sur l’humour. Ça peut être très fun si vous ne vous prenez pas trop la tête et que vous profitez du moment avec la demoiselle. Abusez des jeux de mots, des quiproquos, des allusions et des associations d’idées. Tentez, osez des choses, soyez taquin ! Petit à petit vous apprendrez à calibrer.

 

Le pouvoir de l’imagination

Comment donner envie à une femme

 

Qui n’a jamais été émoustillé en voyant une femme lécher une sucette ?

Vous vous imaginez déjà une bonne grosse… crêpe au chocolat banane avec supplément chantilly et noix de pécan. Ben quoi, je ne ne vois pas du tout à quoi vous pensiez… ;)

Ahhh le pouvoir de l’imagination. Avec cette photo, je crois que tout est dit.

Une sexualisation efficace passe par l’imagination. Pourquoi ?

En faisant appel à l’imagination de quelqu’un vous l’impliquez, tout en lui donnant la liberté de mettre ce qu’elle veut, consciemment ou inconsciemment, sur l’objet ou la situation imaginée. Le principe consiste à projeter la personne en face de vous dans une situation agréable et sexuellement stimulante pour elle.

 

Par les mots :

 

1/ Racontez une histoire, qui soit en lien avec une situation vécue ou imaginée. En insistant sur les idées de chaleur, douceur, passion, détente. On veut recréer une atmosphère agréable. Initiez votre histoire avec : Tu nous imagines + situation agréable.

Exemple d’amorce : « Tu nous imagines dans un chalet en hiver… »

 

2/ Parlez des relations hommes/femmes.

Exemple d’amorce : « je n’ai jamais compris pourquoi les femmes + un truc que vous ne comprenez pas dans l’attitude des femmes et qui différencie les femmes des hommes » (on évite les remarques sexistes bien entendu…). Ca permet d’échanger et d’orienter la discussion sur le corps, l’attitude, les sensations.

 

3/ Complimentez. Vous connaissez tous le classique : « Ce baiser laisse à désirer… ton corps tout entier ». Un classique, trop entendu. Parfois un simple : « j’adore tes lèvres » suffit. Et en plus ça fait plaisir. Faites une remarque sur ses vêtements, son chemisier en soie, ses talons, son rouge à lèvres, (pensez aux détails, les femmes apprécient les hommes attentifs aux détails) ou alors sur une attitude avec l’amorce « J’adore quand tu… ».

 

4/ Ou encore entrez sur le mode du jeu :

  • Jouez sur l’implicite/explicite : « ce jean te fait une… silhouette magnifique »
  • La taquinerie assumée : « Embrasse moi si je me trompe mais je trouve qu’il y a vraiment une attirance intense entre nous ! » Quelle que soit la réponse, vous marquez des points.
  • Le jeu d’enfant simple et efficace : Jouez à « qui soutien le regard le plus longtemps ». (Vous avez aussi l’option « je te tiens, tu me tiens par la barbichette » ou « bras de fer chinois ») Si elle perds, vous gagnez le droit de l’embrasser, si elle gagne, elle gagne le droit de vous embrassez. L’issue n’a pas d’importance, ce qu’on veut c’est sexualiser.

 

Par le corps :

 

Ici, on utilisera surtout le toucher et le regard, en jouant sur l’art de la suggestion. N’oubliez pas, le but c’est qu’elle s’imagine déjà les sensations qu’elle ressentira dans vos bras.

Alors on y va :

  • On suggère une caresse avec un effleurement de cuisse nonchalant ;
  • On crée des rapprochements bras contre bras, jambe contre jambe ;
  • On lui lance des regards prolongés (vous vous souvenez le regard qui dit « j’ai envie de toi ») en la laissant imaginez ce que vous pensez ;
  • On la fait attendre avant de l’embrasser. Fixez ses lèvres longuement sans rien initier. Elle deviendra folle ! Ou encore arrêtez-vous dans votre élan au dernier moment. Elle s’imaginera ce qu’aurait pu être ce baiser, ce qu’elle a peut-être raté…

Bref, tout est bon pour titiller son imagination, par les mots pour les filles plus cérébrales et qui ont un peu plus de mal avec le contact physique. Et par le corps sinon.

L’un des écueils à éviter en matière de sexualisation, c’est l’ostentatoire ou la vulgarité. On a tendance à croire que c’est un problème qui existe seulement en drague féminine mais elle est vraie aussi pour les hommes. Vous savez les phrases du genre « je suis très bon au lit, tu ne sais pas ce que tu rates »… Vous ne devriez pas avoir besoin de le dire, ça doit être une évidence, ça doit se sentir dans votre comportement que vous êtes un amant fabuleux !

Pour éviter de passer pour un vantard, il faut rester subtil tout en ayant une intention claire.

 

Tout est dans l’intention

 

Finalement, sexualiser c’est donner une intension sexuelle, afin de créer une tension sexuelle.

Pour que la sexualisation soit naturelle, il faut déjà que vous désiriez la fille. Si vous ne la désirez pas vraiment, votre sexualisation ne sera pas naturelle et elle le ressentira.

Si vous la désirez et que vous souhaitez partager ce désir, ce que vous devez communiquer c’est votre intention d’être humain sexué ayant du désir afin de lui donner envie.

Imaginez : vous posez votre main sur l’épaule ou la main de quelqu’un sans intention aucune de l’exciter, et bien cette personne ne sentira rien. C’est comme un ami qui met sa main sur votre épaule, vous ne ressentez pas d’intention particulière, s’il n’en met pas. Pas d’intention, pas de tension.

 

Je vais vous donner l’exemple des danses de couple, qui se veulent très sensuelles. Bon ben, il y a beaucoup de proximité entre les corps (postions, postures). Je pense notamment au Tango, à la Bachata, à la Kizomba…  A priori la seule intention d’un danseur, s’il n’a pas de vues sur sa partenaire, c’est de la faire danser. On reste donc dans la sensualité permise par la proximité des corps et des mouvements effectués. La danse basculera dans un jeu sexuel à partir du moment où l’un des deux y met une intention sexuelle et donc une tension sexuelle.

Ayez donc l’intention de séduire, d’exciter son corps. En la regardant, en touchant sa main, son bras ou sa taille vous ne voulez pas la réconforter, ni la cajoler mais attiser son désir. Et je vous assure qu’avec une intention claire, votre message sera clairement ressenti et plus intensément.

Je me rappelle de ce toucher électrisant à la taille avec un homme connu dans un bar. On se connaissait depuis 2 secondes et on n’avait encore échangé aucun mot. Pourtant au moment même où il m’a touché j’ai ressenti son désir. C’était subtil donc pas gênant de la part d’un inconnu. Il m’avait expliqué par la suite que ça faisait quelques minutes qu’il m’observait et qu’il avait cherché une manière de me faire comprendre qu’il me trouvait magnifique… Son intention était donc dès le départ de me séduire et de me communiquer son désir, et je l’ai ressenti.

 

Pour ma part, je préfère quand les deux savent ce qui est entrain de se jouer sans que ce soit jamais explicité verbalement. Vous voyez quand tous les mots, tous les regards, tous les gestes transpirent le désir et la séduction. La tension sexuelle est d’autant plus électrique.

Bien entendu, je ne le dirai jamais assez : CA-LI-BRER! Pour le dosage et le timing, allez-y crescendo en fonction des réactions de la fille.

  • Est-ce qu’elle rentre dans le jeu? Est-elle réceptive ?
  • Est-ce qu’elle a l’air gênée ? Dans ce cas laissez lui le temps de s’habituer à vos intentions. Un pas en arrière puis deux pas en avant : calmez le jeu puis tentez un truc plus soft, puis un cran au-dessus… crescendo.
  • Si elle semble vraiment mal à l’aise, n’insistez pas au risque de la braquer définitivement.

Certaines ont besoin de plus de temps pour acceptez l’invitation sexuelle puis sentir monter l’excitation donc installez beaucoup de confort au début.

 

En conclusion

 

La sexualisation est un processus qui doit se faire ressentir, de manière plus ou moins intense, d’un début d’excitation à une excitation plus intense. Elle doit surtout être un jeu consentant entre deux personnes qui s’amusent à se faire plaisir.

A propos de 

15 Commentaires

  1. philippe

    23 juillet 2014 - 16 h 14 min
    Reply

    Merci Irana pour ces conseils ! c’est instructif, mais je me demandais cb de temps il fallait attendre avant de commencer a sexualiser ?
    doit-on attendre un certain temps pour etre sur de ne pas brusquer la fille ?

    merci !

    • Irana

      25 juillet 2014 - 22 h 01 min
      Reply

      Salut Philippe,
      Je suis ravie si l’article t’a été utile.

      Quand je parle de calibrage, ce que je veux dire c’est qu’il est important de s’adapter à la fille et à la situation. Ce sont ces 2 paramètres qui doivent t’aider à déterminer quel est le bon timing et bon dosage. (Est-ce qu’elle est timide, extravertie, plutôt à l’aise avec son corps ? Est-ce que vous êtes en vacances, dans un groupe d’amis, en soirée…?)

      La sexualisation peut commencer très rapidement dès les premières minutes
      d’échanges. Pour être sûr de ne pas la brusquer, il faut jouer sur le dosage. Au début ce peut être une sexualisation soft, histoire de lui montrer ton intérêt et tes intentions, en restant léger, avec des regards, des compliments sur ses vêtements, son style, en étant taquin, etc.

      Au moins comme ça tu te positionnes et vous savez dès le départ sur quel terrain vous jouez. J’ai tendance à penser que plus vite la fille sait où tu veux en venir mieux c’est. Mais ensuite il faut calibrer en fonction de la fille.
      Tu vois comment elle réagit, et tant que l’invitation à la sexualisation n’a
      pas été rejetée physiquement ou verbalement, tu peux intensifier au fur et à
      mesure la sexualisation.

      N’hésite pas si tu as d’autres questions. À bientôt :)

  2. TheKarismas

    29 janvier 2015 - 17 h 55 min
    Reply

    Ahah la technique de raconter une histoire! Marche super bien, je l es souvent faite. Commencer subtil, lui donner envie de connaître la suite de l’histoire et en fonction de sa réaction, faire grimper la température. Ensuite si je sent que la fille est excité je me permet de devenir plus cru dans mes paroles. Mais personnellement je faisais durer le suspense pour que la fille me dise « continue « . Le but étais de la rendre envieuse. En général après ça ( pas la minute qui suis) je proposais qu elle vienne chez moi  » voir un film  » ou  » boire un verre  » le fait que la fille a répondu positivement à mon histoire. Ça me mets en confiance durant la soirée J ai moins peur d’oser. Au au final bah J ai passé un bon moment et la fille aussi. Je conseil ça a tout les mecs qui sont pas à l’aise avec le rentre dedans sans connaître la fille. C’est simple parler par message, quand un climat de confiance est installé, se permettre un petit décalage sexuel. Tendre une perche et observer la réaction. Réaction positive, on passe à l histoire. Puis genre un ou deux jours après proposer un rencart. Si elle accepte pour moi le plus dur étais fait ( fille d internet ou fille que je connais déjà)

    • Irana

      8 février 2015 - 22 h 58 min
      Reply

      Merci pour ton retour d’expérience et
      tes conseils. Oui, l’histoire permet de créer un contexte agréable et positif,
      et de voir si elle est réceptive. Et c’est un bon support pour faire monter la
      température crescendo en l’impliquant. C’est ce qui rend l’échange naturel en fait, chacun contribue à se faire passer un bon moment. :)

  3. Pierrick

    3 mars 2015 - 11 h 53 min
    Reply

    Bon article, mais pose un certain problème, notamment sur l’inexpérience. En effet, en ce qui me concernent, je n’ai eu aucune expérience (pas de bisou, pas de relations, pas de sexe,…rien). Résultat j’aurai (ou plutôt j’ai) du mal à sexualiser un conversation, créer des histoires et parler de mes expériences passés (logique parce que c’est le néant, que voulez vous personne n’est parfait :) ). Et en plus si on n’a une pudeur assez grosse, cela ne facilite pas la tâche.

    Qu’en pensez vous ?

    P.S. : Je ne dis jamais « vierge » ou « puceau », je dis « sans expérience » parce que les deux premiers termes sont créer par la société pour désigner une catégories de gens et un archétype. Faut savoir relativisé ;) .

    • Famix

      5 mars 2015 - 18 h 17 min
      Reply

      Salut Pierrick.

      Je pense que par rapport à cela, les expériences passées ne sont pas nécessaires pour forcément réussir à sexualiser une conversation.

      A mon sens, la sexualisation passe avant tout par le regard, et plus généralement le langage corporel (càd, le non verbal) : ce qui peut se travailler à chaque fois que tu as l’occasion d’interagir avec une femme.

      Tu peux par exemple travailler le regard, le sourire, l’attitude etc. lorsque tu es ne serait-ce qu’au premier rendez-vous ou même lorsque tu abordes une femme !

  4. paul

    13 décembre 2015 - 11 h 00 min
    Reply

    Salut Irina
    Merci pour cet article qui est très intéressant.
    Mais j’ai un petit problème. Donc je suis dans la friend zone actuellement après deux déclarations qui ont raté voila. Mais j’ai pas renoncé. Et en fait je me vois mal sexualiser sachant que a la base j’aime pas trop parler de sexé comme ça et ça aurait plus tendance a me gêner moi-même. De plus jai jamais eu de relation avec des filles donc je suis en mode débutant. Et donc je me disais qu’elle pourrait mal le prendre que je sexualise parce qu’elle verrai que je me force puisque je suis pas comme ça d’habitude.
    Voila, merci de ta réponse????. Ça peut paraître tout con mais je suis encore novice.

  5. Irana

    13 décembre 2015 - 20 h 15 min
    Reply

    Hello Paul,
    Merci à toi pour ton message, j’adore les questions ! :)

    Comme dit dans l’article, tu peux sexualiser sans parler de sexe (c’est même mieux selon moi). Dans ton cas il s’agit de montrer ton intérêt autrement que par les mots. Les déclarations peuvent paraitre trop prématurées au tout début quand tu ne connais pas encore bien la fille. Il faut que tu sois suffisamment à l’aise avec ce qu tu entreprends, que ce soit verbal ou corporel, ça doit te ressembler.

    Avec la prochaine fille, tente une autre approche: taquine si tu es taquin, touche le bras ou la taille si tu es plutôt tactile, utilise le story telling si tu t’exprimes bien et aimes raconter des histoires, etc. Ensuite il faut calibrer, adapter et recommencer. N’hésite pas à nous raconter ta prochaine rencontre ;)

  6. paul

    14 décembre 2015 - 21 h 22 min
    Reply

    Merci de ta réponse Irana ( désolé d’avoir écorché ton nom dans le dernier commentaire ????)
    Ouais c’est vrai que dans mon cas ça serait mieux de sexualiser sans parler de sexe. Je pense que ce qui me gênerai le moins ça serait le toucher et le regard ( même si je n’ai pas trop compris comment faire pour paraître attirant avec le regard).
    Je vais essayer d’appliquer ces techniques et paraître plus confiant avec la fille avec laquelle je suis en friendzone, même si il y a très peu de chances que ça marche, je tiens trop a elle pour abandonner et ne pas retenter ma chance. Après tout j’ai rien a perdre ????.

    • Irana

      20 décembre 2015 - 22 h 58 min
      Reply

      Hello ! (Pas de soucis pour le prénom^^)
      Pour le regard attirant, en fait un regard soutenu et assumé est souvent suffisant pour déstabiliser une fille. Ensuite cette idée d’intention dans le regard est importante pour faire passer une émotion. Entraine-toi devant un miroir, comme si tu voulais parler avec ton regard en somme… :)

  7. Ivan

    5 octobre 2016 - 15 h 25 min
    Reply

    Merci pour cet excellent article. Sympa et technique.

    • Irana

      6 octobre 2016 - 9 h 45 min
      Reply

      Merci à toi pour ton commentaire :)

      • Ivan

        6 octobre 2016 - 10 h 56 min
        Reply

        J’ai une question, peut etre un peu du domaine psy: je suis mal a l’aise avec l’érotisme et la sensualité. Très. Pourtant, les rares amantes que j’ai pu avoir, je perds beaucoup d’inhibitions, devient plutot dominateur, tout en gardant a l’esprit le plaisir de ma partenaire. Je ne suis pas dans l’optique, « tirer un coup », mais bien échanger des plaisirs (ce que beaucoup de femmes ne semblent pas comprendre, a les entendre, il n’y a que nous qui prenons du plaisir. bref.)
        Je n’arrive pas a être à l’aise dans la sexualisation, aussi bien oral que physique, car pour moi, cela manque aussi d’honnèteté. Au final, je veux que l’on échange nos plaisirs, les préliminaires intellectuels (sexualisation) me semblent hypocrites. Je suis surement un genre de prince des cavernes charmant (moi désirer belle femme, moi prendre belle femme ^^).
        Mais bon, si je suis la, c’est pour m’améliorer :-)

        DONC, ma question, aurais tu des trucs ou autres pour outrepasser cette réticence face a l’érotisme, qui me mets très mal à l’aise ?

        • Irana

          8 octobre 2016 - 21 h 33 min
          Reply

          Bonjour Ivan,
          Quand je te lis, je n’ai pas l’impression que tu sois mal à l’aise avec l’érotisme mais plutôt avec la sexualisation « qui manque d’honnêteté ». Mon conseil serait d’essayer de revenir à un niveau simple de jeu érotique/sexuel en cherchant à établir un contact physique ou verbal plus sincère (qui te ressemble vraiment) avec ta partenaire à chaque fois que tu en as l’occasion. Élimine également toutes les techniques qui ne te correspondent pas (à ta personnalité, ta perception de la sexualité). Je pense que le sexe peut être simple et fun si on prend le temps d’écouter ses envies et ceux de sa/son partenaire, au lieu d’écouter ce que la société/communauté veut que tu fasses.

          Par ailleurs, beaucoup de femmes pensent que le sexe est avant tout une affaire de plaisir masculin parce que beaucoup d’hommes ne pensent pas au plaisir féminin au passage à l’horizontal (sans parler de l’héritage religieux qui bride le plaisir féminin). Donc si tu es véritablement dans le partage et que tu gardes en tête le plaisir de ta partenaire (pas seulement dans ton discours mais aussi dans tes actes), tu te démarques déjà de beaucoup d’hommes. Et je pense que tes précédentes partenaires ont dû le ressentir.
          J’espère avoir répondu ! Bonne soirée

  8. Ivan

    10 octobre 2016 - 13 h 43 min
    Reply

    Oui merci Irana. Je continue à étudier (je m’intéresse aussi fortement à la connexion émotionnelle), mais il va falloir que je me donne des sacrés coups de pieds aux fesses pour sortir de ma zone de confort.
    « The cave you fear to enter holds the treasure you seek. »

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *