La Saint-Valentin : mensonge commercial ou réalité ?

Vous êtes au début de votre relation et vous trouvez qu’il est un peu tôt pour célébrer votre amour encore naissant en grande pompe ? Est-ce que vous devez prévoir quelque chose même si elle vous dit qu’elle ne veut rien faire ? Vous êtes célibataire et vous aussi vous voudriez partager cette soirée ? Et si la Saint-Valentin n’était pas seulement réservée aux amoureux ?

Je commence par un sujet folklorique mais d’actualité, en espérant que ça vous parlera.

On entend souvent « la Saint-Valentin c’est commercial », « c’est conventionnel », « c’est cliché », ou que sais-je encore… Pourtant, cette fête que beaucoup taxent de fête commerciale, soulève parfois de nombreuses questions en début de relation, en couple ou célibataire :

Tentons de réfléchir à ce qui est projeté sur cette fête et tout ce romantisme dégoulinant.

La Saint-Valentin : mythe amoureux ou mythe commercial

En couple ou célibataire, ça ne vous a pas échappé, demain c’est la Saint-Valentin (dites moi pas que c’est pas vrai !). Comment échapper aux petits cœurs rouges et roses qui paradent dans les vitrines de magasins, sur les affiches dans le métro et sur les bus ? Elle vous poursuit jusque dans vos spams « spéciale Saint-Valentin », et même dans les pubs qui apparaissent sur votre page Facebook….

Franchement, quand on connaît l’histoire des martyrs Valentin, ça donne pas très envie tout ça. Mais un certain nombre de légendes romantico-chrétiennes sont passées par là, elle est devenue la fête des amoureux, et si possible, des amoureux heureux.

Amour, espoir, démonstration de bonheur : une recette gagnante pour les publicitaires qui en ont fait un modèle de romantisme stéréotypé et uniformisé. Ils nous vendent ce mythe qui dit « sois amoureux, tu seras heureux. » ou encore « le bonheur c’est d’être à deux ».

Ok mais ce n’est pas toujours facile de composer avec ce grand étalage d’amour et de bonheur préfabriqué. Comment réagir ?

La Saint-Valentin : une forme de pression sociale

« Etre en couple, c’est mieux, il y a tellement de choses à faire à deux » (Il y en au moins autant à faire tout seul mais bon…) : les promos réservées aux couples, les voyages organisés pour deux, les plats cuisinés pour deux…

Mine de rien, dans notre société, cette idée selon laquelle il manque quelque chose à nos vies si on ne la partage pas avec un homme ou une femme est encore très présente. Comme si, au final, si on n’a pas quelqu’un dans sa vie, forcément, on n’est pas complètement heureux. Et puis, le couple reste la vision des relations considérée comme la plus valable, comme un idéal à atteindre.

C’est parfois cette pression qui va donner envie à votre chérie de faire quelque chose à cette occasion, comme une preuve d’amour, ou plus précisément comme une preuve de votre statut « de couple amoureux et heureux ». Peut-être qu’elle vous dira qu’elle ne veut rien faire parce qu’elle pense aussi que cette fête a un côté commercial mais, au fond, elle a peut-être envie de vivre le rêve qu’on lui vend. (Tout comme certains mecs). Et pourquoi pas ? Il n’y a rien de mal à rêver.

Le mieux ça reste encore d’en parler avec la personne avec qui vous souhaitez passer cette soirée. Pas de la relation hein, mais de la fête, pour comprendre ce que chacun y projette et ce dont chacun a envie ce jour là.

Je trouve que ce n’est pas forcément le bon moment pour parler de la relation si on ressent le besoin d’en parler, justement parce que ce peut être un moment où on est un peu plus soumis à cette pression sociale, de manière consciente ou inconsciente.

L’idée c’est de faire passer un message qui dit qu’au final, la Saint-Valentin c’est surtout une occasion de plus de passer une bonne soirée avec l’autre. Et ensuite de partager sur le sujet.

Bon reste que certaines filles (dont moi), s’en tapent comme de l’an 42 de la Saint-Valentin. Si rien n’est prévu ce soir là, il n’y a pas mort d’hommes (sans mauvais jeu de mots), si ça nous dit à tous les deux de faire quelque chose, on ne crache pas dans la soupe (préparée avec amour).

C’est surtout une bonne occasion de faire la fête, « de marquer le coup », un prétexte pour célébrer la relation. J’en profite pour glisser que ce n’est pas une fête réservée aux filles. De nombreux mecs aiment la fêter et se voir offrir des petits cadeaux, et heureusement. Après tout, tout le monde aime les attentions. Et la question de la durée de la relation ne devrait pas se poser. Même au début d’une relation, on peut la fêter, il s’agit d’écouter ses envies et celles de l’autre.

Cette fête, comme toutes les autres, a le sens qu’on lui donne. (Peut-être bien que c’est conventionnel de dire que c’est une fête conventionnelle). Si vous avez tous les deux envie de la fêter, fêtez là. Le reste franchement on s’en fout.

La Saint-Valentin : Fête de l’amour ou fête des amoureux ?

Il y a quelques semaines, j’ai eu une cette discussion avec une amie :

–          Tu vas faire quoi pour la Saint-Valentin cette année ?

–          Je sais pas, mais je m’offrirai une rose, comme tous les ans.

–          Pourquoi tu t’offres une rose ?

–          Pour me rappeler symbolique que la 1ère personne à aimer c’est moi, en couple ou pas en couple. C’est mon cadeau à moi même. Après tout, la Saint-Valentin c’est la fête de l’amour.

–          Non c’est la fête des amoureux !

–          C’est vrai. Et bien, ça devrait être la fête de l’amour. Je décrète que c’est la fête de l’amour.

Il est clair que je n’avais jamais fait cette distinction avant qu’on m’en fasse la remarque. Mais elle est pertinente. Elle permet de se rendre compte qu’en considérant la Saint-Valentin comme la fête de l’amour :

  • On évite d’écarter les millions de célibataires lors de la célébration de cette fête ;
  • On évite d’exercer une pression sur ces célibataires et de véhiculer cette idée que « quand même c’est dur d’être célibataire, seul et malheureux. Regarde comme on est heureux, nous, à deux ». Tout ça pour qu’au final, ce soit peut-être le seul jour de l’année où on se sent seul ;
  • On élargit notre vision de l’amour : amour n’est pas égal à relation amoureuse, tout comme relation amoureuse ne se réduit pas au couple. Ce qui signifie qu’on pense aussi à soi et à nos proches ce jour là.

La Saint-Valentin n’est pas réservée aux amoureux. (J’ai déjà passé cette soirée avec un mec rencontré la veille, seule ou avec des amis). Pensez donc aux autres personnes que vous aimez et qui vous rendent heureux ce jour là, dont vous même.

Pour conclure

Si vous êtes seuls, entourez-vous de ceux que vous aimez et de ce que vous aimez : sortez danser seuls ou accompagnés si vous aimez danser, aller à l’opéra si vous aimez, allez à un concert, organisez une soirée entre amis, etc…

Et si vous avez une petite amie le jour de la fête de l’amour, ben c’est cool aussi.  Vous n’êtes pas obligé de faire les choses en grand : un dîner ou un film à la maison, des cadeaux coquins qui profitent aux deux, un bain moussant, un strip-poker… bref, vous trouverez des milliers d’idées sur le net pour ça.

On peut aussi être anti-conventionnel pour un soir et fêter une « anti-Saint-Valentin » à sa façon genre fête du célibat : tournée de bars !

On peut aussi penser aux autres en ce jour, en participant à des événements caritatifs ou solidaires comme One Billion Rising : un événement pour lutter contre les violences faites aux femmes (on m’a soufflé l’idée sur un forum, je trouve ça super alors je partage).

Le plus important c’est de laisser à chacun exprimer ce qu’il a envie d’exprimer ce jour là non ?

Et vous, que pensez-vous de la Saint-Valentin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.