Le Blog du Séducteur Être le prix : ne tombez pas dans le panneau !

Être le prix : ne tombez pas dans le panneau !

Ces dernières semaines, j’ai beaucoup discuté avec des amis apprenti-séducteurs et j’ai remarqué que deux questions reviennent particulièrement souvent : « Comment faire pour se faire désirer ? Comment faire pour être le prix ? ». Or il y a ici un piège majeur dans lequel pas mal de séducteurs tombent lorsqu’ils débutent : être le prix ne nous rend pas nécessairement désirable.

En effet, il n’est pas difficile de trouver tout un tas d’articles parlant du « Prizing » comme étant une des clés de l’attraction : « Soyez inaccessible », « Vous êtes le prix », « Elle doit vous mériter »… Le problème, surtout lorsque l’on débute, c’est que nous avons vite tendance à adopter la fausse croyance que plus nous sommes inaccessibles, plus nos sommes attirants.

Mais en fait, ça veut dire quoi être le prix ?

Commençons par poser les bases de mon raisonnement : pour moi, le prizing, ou plus simplement « être le prix » est une manière pour nous de nous convaincre que les femmes ne sont pas à mettre sur un piédestal : il s’agit d’adopter la croyance que nous avons plus de valeur qu’elles, et cette notion sert à nous éviter d’être constamment dans le besoin et dans la recherche d’approbation (ou needy). L’attitude que l’on pense alors tous à adopter est celle de vouloir inverser nos rapports aux femmes, et à les faire nous mettre nous, sur un piédestal.

On peut donc facilement tomber sur de nombreux articles nous expliquant comment être inaccessible, comment se faire désirer, ou encore comment inverser les rôles. Comme si l’une des clés de l’attraction était cette apparente inaccessibilité.

Comprenez-moi bien ici, je ne remets pas en cause l’adage « Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis ». Ce que je critique, c’est le fait de toujours chercher à mettre en avant cette distance, et cette inaccessibilité à tout prix. En fait j’irai même plus loin : 

Vous n’êtes pas le prix !

Vous faites la démarche d’aborder cette femme, vous voulez la séduire, vous la voulez dans votre lit : c’est elle le prix, ce n’est pas vous.

Dans mes 5 fondamentaux, je vous expliquais que l’une des clés d’une approche réussie est d’être persuadé que vous êtes naturellement quelqu’un d’attirant et que vous avez des qualités à faire valoir. Je vous propose une croyance bien plus puissante : vous n’avez pas besoin d’être un prix, puisque vous êtes déjà attirant. Plutôt logique non ? Evidemment, je caricature un peu délibérément, il ne s’agit pas d’en devenir narcissique, mais d’être conscient de ses qualité, de la manière la plus neutre et objective possible.

Conseil : Mettez de côté vos efforts pour paraître inaccessible, et utilisez ces ressources pour mettre en avant vos meilleures qualités.

Allons encore un peu plus loin et essayons de comprendre pourquoi être le prix peut nous porter préjudice.

Restez congruent

Lorsque l’on va voir une femme pour lui dévoiler notre intérêt, on se place d’office comme étant dans une démarche de séduction. Un peu comme le paon qui dévoile ses plus belles plumes, nous montrons à cette demoiselle nos qualités, dans le but de lui plaire, et elle le sait.

Donc, en adoptant une démarche d’inaccessibilité, vous vous mettez en contradiction avec votre attitude initiale : en quelque sorte, vous vous efforcez de cacher le fait qu’elle vous plait, en feignant l’indifférence. C’est là que se situe le piège : vous êtes constamment en décalage, entre ce que vous ressentez, la manière dont laquelle vous le montrez. Les femmes sont douées pour sentir ce genre de désaccord avec nous même, c’est pourquoi le prizing n’est pas un exercice de débutant, mais bien un concept avancé que l’on doit maîtriser avec précaution.

Je vous propose de penser la chose de manière différente : au lieu de considérer les femmes comme étant celles qui cherchent votre validation (si vous êtes assis avec elles sur une terrasse de café, et que vous passez du bon temps, c’est qu’elle a en quelque sorte déjà votre validation), considérez là d’égal à égal : montrez lui qu’elle vous plait, mais dans le même temps, montrez lui que VOUS aussi, vous lui plaisez tout autant. Assumez votre intérêt et mettez en avant vos qualités, vos passions et sachez la toucher émotionnellement : je vous garantis que ça sera beaucoup plus puissant mais également beaucoup moins usant pour vous que d’essayer de la faire courir après vous.

Conseil : Vous n’êtes pas needy en montrant de l’intérêt à une cible intéressée par vous. Vous l’êtes si vous montrez de l’intérêt à une cible désintéressée et qui vous prend de haut.

Être le prix, une théorie dépassée ?

La réponse est NON, être le prix n’est pas une théorie dépassée, mais peu adaptée dans la plupart des cas. Imaginons par exemple que vous êtes en couple. Vous avez l’habitude de tous les jours recevoir des SMS de votre dulcinée et d’un coup, elle décide de ne plus le faire. Vous ressentez un manque, et vous avez de fortes chances de céder et de lui demander des nouvelles : elle a été le prix et cela a fonctionné dans ce cas précis.

Prenons maintenant un second cas : vous abordez une jolie demoiselle en sortant du métro. Vous lui plaisez, mais elle ne veut pas passer pour une fille facile et use et abuse de tests et se place comme étant elle même le prix. Vous insistez un peu pour prendre son numéro, mais par la suite, elle joue la femme occupée, et peu intéressée par vos avances. Vous n’avez plus envie d’insister, et vous perdez vite l’intérêt que vous aviez pour elle au départ : elle a été le prix, et cela n’a pas fonctionné ici.

Voilà où je veux en venir : être le prix n’est pas la clé de voûte de votre capacité à la rendre folle de vous, mais uniquement un levier à utiliser avec parcimonie.

Je serai curieux de savoir ce que vous en pensez, n’hésitez pas à commenter !

★★★★★

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *