Accueil » Le Blog du Séducteur » Podcast n°10 : La vérité sur les femmes vénales

Podcast n°10 : La vérité sur les femmes vénales

Allez, puisque j’aime bien parler de sujets épineux, je voudrais aujourd’hui vous parler de la vérité sur les femmes vénales. Autour de la séduction, les sujets de l’argent, du physique, et du statut social sont des sujets qui reviennent extrêmement souvent, et qui cristallisent de nombreuses émotions.

Je le constate en lisant certains commentaires, certains mails que je reçois, ou autour de moi dans la vie réelle. Essayons de remettre tout ça au clair, voulez-vous ?

Les femmes sont-elles vraiment vénales ?

J’ai déjà écrit un article, où j’essayais de répondre à la question suivante : faut-il avoir de l’argent pour séduire.

Dans ce dernier, je me plaçais surtout du point de vue du séducteur.

J’expliquais qu’avoir de l’argent était un paramètre qui, incontestablement, l’aiderait à obtenir plus de résultat de part les éléments que l’argent leur apporte, et je suis le premier à le reconnaître.

Mais quand on parle de femmes vénales, de combien de femmes parlons-nous réellement ?

Je qualifie de femme vénale, toute femme pour qui l’argent chez son partenaire potentiel prend une dimension largement supérieure à tout autre caractéristique séduisante qu’il possède.

Autrement dit, une femme pour qui, si un homme n’est pas en capacité de l’entretenir, n’aura instantanément plus aucun intérêt pour lui.

J’ai eu la chance de séjourner dans plusieurs pays dans le monde, et croyez-moi, si vous êtes en France (ou à fortiori en Europe occidentale), la probabilité que vous tombiez sur l’une d’entre-elles est extrêmement faible, et je pèse mes mots.

Ceux qui qualifient les femmes de vénales parce qu’ils n’ont pas de résultats (et qu’ils n’essayent même pas de saisir les opportunités) ne peuvent pas être plus éloignés de la réalité.

Pour autant, les femmes vénales existent bel et bien.

Je me souviens d’ailleurs très bien de la première fois où je suis tombé sur l’une d’entre-elles.

Rencard avec une femme vénale

Pour vous donner un peu une idée de ce qu’est vraiment une femme vénale, je vais vous raconter ma première expérience avec l’une d’entre-elles.

Nous nous étions rencontré un été, sur une place.

La première approche s’est par ailleurs très bien déroulé, et nous avions décidé (puisque nous étions tous les deux en vacances) de nous retrouver en fin d’après-midi le jour-même pour aller boire un verre.

Dès les premières minutes du rendez-vous, j’ai remarqué que son regard était fortement attiré vers les boutiques de luxe a côté desquelles nous passions.

Par la suite, nous sommes allés dans un café sympa qui, par la même occasion, servait en même temps des glaces et des viennoiseries.

Le rendez-vous en lui-même se déroulait à merveille, et je ne me faisais pas de souci sur la suite de la rencontre.

C’est au moment de commander, que j’ai constaté qu’elle a demandé au serveur non pas un café ou un verre de vin, mais 3 boissons fraîches accompagnés 5 ou 6 viennoiseries et de glaces en tous genres.

A ce moment-là, je me disais pourquoi pas, je lui paierais une ou deux boissons si nous passons un bon moment ensemble (comme je l’explique ici).

C’est là qu’elle m’a demandé (bien entendu, après que nous soyons servis), si cela ne me posait pas de problème, car elle n’avait pas pris son portefeuille.

Nous entrons là, exactement dans la définition que je donnais au dessus.

Quand j’ai refusé (bien entendu) de l’entretenir comme elle le voulait, nous avons immédiatement mis fin à notre rendez-vous (et je lui ai laissé payer sa part, en petites pièces).

Elle avait d’ailleurs immédiatement changé de comportement à mon égard, et je savais que je n’obtiendrai de toute manière, aucun résultat à ce stade.

Si je n’avais pas encore vraiment saisi que ce qu’était une femme vénale, mais je n’acceptais déjà pas tout.

La vérité sur les femmes vénales

Il y a effectivement, au sein de la communauté masculine, de très nombreux hommes qui pensent qu’en payant des restaurants, des cadeaux, ou des vacances à une femme, alors elle acceptera de se donner à eux.

Et encore une fois, c’est faux.

En tout cas pour la très grande majorité de femmes dans le monde occidental.

Dans certains pays, c’est différent, mais c’est un autre sujet pour une autre fois.

Des femmes vénales, vous en trouverez certainement oui, peut être un peu plus régulièrement dans certaines villes, du genre Monaco, dans une moindre mesure Nice, ou Cannes, ou encore certains beaux quartiers de Paris.

Vous pouvez également en rencontrer un nombre un peu plus élevé si vous êtes plutôt du genre à mettre en évidence certains signes de richesse (ou à minima, une richesse apparente).

C’est un problème qui est régulièrement constaté par certains séducteurs qui ont une bonne situation, et qui aiment s’habiller avec de belles pièces ou arborer de belles montres, sans pour autant être dans la richesse absolue.

Ne pas avoir beaucoup d’argent ne constitue PAS une excuse valable pour ne pas séduire les femmes qui vous plaisent.

Si la question de l’argent doit, à mon sens, être posée car la réussite et le succès font partie des choses qui vous épanouiront en tant qu’hommes dans notre société, la question de l’argent ne DOIT pas être prédominante en ce qui concerne votre capacité à séduire les femmes.

D’ailleurs, la plupart de mes premiers rencards se limitent à un verre ou à un café dans un cadre propice à la séduction, rien d’extravagant.

Et cela ne m’empêche pas d’obtenir d’excellents résultats, voire coucher dès le premier soir dans de nombreux cas.

Mon premier conseil ici, c’est d’éviter à tous prix les quelques femmes vénales que vous pourriez rencontrer, tout spécialement si vous avez encore peu d’expérience avec les femmes.

Et ce conseil reste valable, que vous soyez plutôt sur la paille, ou très à l’aise financièrement.

Une femme vénale ne contribuera JAMAIS à votre épanouissement personnel.

Vous n’obtiendrez de toute manière aucun résultat avec une femme vénale, tant que vous n’avez pas dépensé « assez » d’argent et d’énergie à son égard.

La bonne nouvelle, c’est que la majorité des femmes valoriseront plutôt des critères tels que la stabilité, la masculinité et votre capacité à prendre les devants.

L’argent, le statut et la réussite sont des éléments qui vous permettront d’être plus épanoui et de vous permettre plus de libertés.

D’ailleurs, je n’ai moi-même absolument aucun problème à offrir à une femme un diner un peu plus onéreux que d’habitude, ou une nuit dans un bel hôtel, à partir du moment où c’est un geste qui me fait moi-même plaisir, que je peux me le permettre sans impacter mon style de vie, et que ce geste ne constitue ni un pré-requis, ni une obligation.

Et c’est là la puissance de la séduction naturelle.

Si ce podcast vous a plu, n’hésitez pas à découvrir nos autres Podcast.


★★★★★

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *