Natural Seduction

La vérité sur les femmes vénales

Allez, puisque j’aime bien parler de sujets épineux, je voudrais aujourd’hui vous parler de la vérité sur les femmes vénales.

Autour de la séduction, les sujets de l’argent, du physique, et du statut social sont des sujets qui reviennent extrêmement souvent, et qui cristallisent de nombreuses émotions.

Je le constate en lisant certains commentaires, certains mails que je reçois, ou autour de moi dans la vie réelle.

Essayons de remettre tout ça au clair, voulez-vous ?

Les femmes sont-elles vraiment vénales ?

J’ai déjà écrit un article, où j’essayais de répondre à la question suivante : faut-il avoir de l’argent pour séduire.

Dans ce dernier, je me plaçais surtout du point de vue du séducteur.

J’expliquais qu’avoir de l’argent était un paramètre qui, incontestablement, l’aiderait à obtenir plus de résultat de part les éléments que l’argent leur apporte, et je suis le premier à le reconnaître.

Mais quand on parle de femmes vénales, de combien de femmes parlons-nous réellement ?

Je qualifie de femme vénale, toute femme pour qui l’argent chez son partenaire potentiel prend une dimension largement supérieure à tout autre caractéristique séduisante qu’il possède.

Autrement dit, une femme pour qui, si un homme n’est pas en capacité de l’entretenir, n’aura instantanément plus aucun intérêt pour lui.

J’ai eu la chance de séjourner dans plusieurs pays dans le monde, et croyez-moi, si vous êtes en France (ou à fortiori en Europe occidentale), la probabilité que vous tombiez sur l’une d’entre-elles est extrêmement faible, et je pèse mes mots.

Ceux qui qualifient les femmes de vénales parce qu’ils n’ont pas de résultats (et qu’ils n’essayent même pas de saisir les opportunités) ne peuvent pas être plus éloignés de la réalité.

Pour autant, les femmes vénales existent bel et bien.

Je me souviens d’ailleurs très bien de la première fois où je suis tombé sur l’une d’entre-elles.

Rencard avec une femme vénale

Pour vous donner un peu une idée de ce qu’est vraiment une femme vénale, je vais vous raconter ma première expérience avec l’une d’entre-elles.

Nous nous étions rencontré un été, sur une place.

La première approche s’est par ailleurs très bien déroulé, et nous avions décidé (puisque nous étions tous les deux en vacances) de nous retrouver en fin d’après-midi le jour-même pour aller boire un verre.

Dès les premières minutes du rendez-vous, j’ai remarqué que son regard était fortement attiré vers les boutiques de luxe a côté desquelles nous passions.

Par la suite, nous sommes allés dans un café sympa qui, par la même occasion, servait en même temps des glaces et des viennoiseries.

Le rendez-vous en lui-même se déroulait à merveille, et je ne me faisais pas de souci sur la suite de la rencontre.

C’est au moment de commander, que j’ai constaté qu’elle a demandé au serveur non pas un café ou un verre de vin, mais 3 boissons fraîches accompagnés 5 ou 6 viennoiseries et de glaces en tous genres.

A ce moment-là, je me disais pourquoi pas, je lui paierais une ou deux boissons si nous passons un bon moment ensemble (comme je l’explique ici).

C’est là qu’elle m’a demandé (bien entendu, après que nous soyons servis), si cela ne me posait pas de problème, car elle n’avait pas pris son portefeuille.

Nous entrons là, exactement dans la définition que je donnais au dessus.

Quand j’ai refusé (bien entendu) de l’entretenir comme elle le voulait, nous avons immédiatement mis fin à notre rendez-vous (et je lui ai laissé payer sa part, en petites pièces).

Elle avait d’ailleurs immédiatement changé de comportement à mon égard, et je savais que je n’obtiendrai de toute manière, aucun résultat à ce stade.

Si je n’avais pas encore vraiment saisi que ce qu’était une femme vénale, mais je n’acceptais déjà pas tout.

La vérité sur les femmes vénales

Il y a effectivement, au sein de la communauté masculine, de très nombreux hommes qui pensent qu’en payant des restaurants, des cadeaux, ou des vacances à une femme, alors elle acceptera de se donner à eux.

Et encore une fois, c’est faux.

En tout cas pour la très grande majorité de femmes dans le monde occidental.

Dans certains pays, c’est différent, mais c’est un autre sujet pour une autre fois.

Des femmes vénales, vous en trouverez certainement oui, peut être un peu plus régulièrement dans certaines villes, du genre Monaco, dans une moindre mesure Nice, ou Cannes, ou encore certains beaux quartiers de Paris.

Vous pouvez également en rencontrer un nombre un peu plus élevé si vous êtes plutôt du genre à mettre en évidence certains signes de richesse (ou à minima, une richesse apparente).

C’est un problème qui est régulièrement constaté par certains séducteurs qui ont une bonne situation, et qui aiment s’habiller avec de belles pièces ou arborer de belles montres, sans pour autant être dans la richesse absolue.

Ne pas avoir beaucoup d’argent ne constitue PAS une excuse valable pour ne pas séduire les femmes qui vous plaisent.

Si la question de l’argent doit, à mon sens, être posée car la réussite et le succès font partie des choses qui vous épanouiront en tant qu’hommes dans notre société, la question de l’argent ne DOIT pas être prédominante en ce qui concerne votre capacité à séduire les femmes.

D’ailleurs, la plupart de mes premiers rencards se limitent à un verre ou à un café dans un cadre propice à la séduction, rien d’extravagant.

Et cela ne m’empêche pas d’obtenir d’excellents résultats, voire coucher dès le premier soir dans de nombreux cas.

Mon premier conseil ici, c’est d’éviter à tous prix les quelques femmes vénales que vous pourriez rencontrer, tout spécialement si vous avez encore peu d’expérience avec les femmes.

Et ce conseil reste valable, que vous soyez plutôt sur la paille, ou très à l’aise financièrement.

Une femme vénale ne contribuera JAMAIS à votre épanouissement personnel.

Vous n’obtiendrez de toute manière aucun résultat avec une femme vénale, tant que vous n’avez pas dépensé « assez » d’argent et d’énergie à son égard.

La bonne nouvelle, c’est que la majorité des femmes valoriseront plutôt des critères tels que la stabilité, la masculinité et votre capacité à prendre les devants.

L’argent, le statut et la réussite sont des éléments qui vous permettront d’être plus épanoui et de vous permettre plus de libertés.

D’ailleurs, je n’ai moi-même absolument aucun problème à offrir à une femme un diner un peu plus onéreux que d’habitude, ou une nuit dans un bel hôtel, à partir du moment où c’est un geste qui me fait moi-même plaisir, que je peux me le permettre sans impacter mon style de vie, et que ce geste ne constitue ni un pré-requis, ni une obligation.

Et c’est là la puissance de la séduction naturelle.

Votre ami,

Famix.

Conférence-Séduction-Naturelle-2

Aborder, Séduire, Conclure.

Pour la première fois en 2019, je viens à VOTRE rencontre dans les villes de Paris, Lille et Lyon.

Je prévois de donner une conférence inédite de plus d'1H30, dans laquelle je vais détailler tout mon process de séduction naturelle.

Des entrées Early Access au tarif réduit sont encore disponibles.

Profitez-en !

 >> Cliquez ICI pour obtenir plus de détails et votre place. <<

A propos de 
Depuis 2013, j'aide les hommes à apprendre à séduire naturellement les femmes qui leur plaisent, en restant eux-mêmes et sans techniques compliquées. Je crois en une séduction naturelle, honnête, et assumée. Je crois en le fait de devenir un meilleur homme pour être plus séduisant.

11 Commentaires

  1. Philippe-Georges

    22 décembre 2018 - 14 h 05 min
    Reply

    Bonjour Famix! je réagis a ton article: presque totalement exact! il est vrai que je l’ai constaté aussi.
    Par exemple: une femme contactée par le Net te demande au bout de quelques minutes de discussion « T’as quoi comme voiture? » et bien je reponds: « une 4L » et je vois la réaction!!! (Non! je n’ai pas une 4L….) elle me dit » Ah! ben moi j’ai une Mégane cabriolet!! » cas typique d’une femme vénale!! cherche a savoir si t’as du flouze….LOL

    Il n’y a pas que les femmes des quartiers chics, il y en a ailleurs…..

    Et également je cite – par expérience – les femmes hors Europe….celle-ci sont habituées a se faire entretenir ….par expérience!! j’ai été marié à une Malgache et c’était la catastrophe!! effectivement ce que tu décris je l’ai vécu en réel!! toujours a réclamer des parfums (et pas de chez Leclaire) et des tas de trucs…..bien entendu en tant qu’homme de caractère j’ai demandé le divorce au bout de 14 mois. et la Justice m’a donné raison!!

    et un ami agriculteur, faute de trouver une femme « locale » a épousé une Guinéenne, la catastrophe!! elle était assoiffée de fric et a failli couler son entreprise……il a heureusement réagi à temps!!! comme moi!!

    même si ces propos peuvent te choquer un peu; il n’y a pas une once de xenophobie là dessous, il fallait que je le dises.

    Mais je sais que tu as- au fond – raison, il y en a peu, mais il y en a! ayant la soixantaine, je te citerai de mémoire des annonces matrimoniales sur le « Chasseur Français » genre: « femme bien sous tous rapports, cherche homme 40/60 ans, AISE etc…etc…. »
    le cas-type de ce que tu décris!!

    Mais il y en a plus que tu ne crois……qui regardent ce que « tu as  » avant de regarder ce que « tu es » si….si…..

    Philippe Georges

    • Famix

      22 décembre 2018 - 19 h 59 min
      Reply

      Bonsoir Philippe-Georges.

      Merci pour ton retour d’expérience.

      Il y en a oui.

      A nous autres, hommes, d’en être conscients, et à faire en sorte de se placer dans des environnements où elles seront moins nombreuses à croiser notre chemin.

  2. Seb

    23 décembre 2018 - 0 h 25 min
    Reply

    Hello !

    J’abonde dans le sens de Philippe-Georges, mais avec des françaises. Il est erroné de croire que les femmes vénales sont exclusivement attirées par le luxe. Celles que j’ai connues (dont une personne de ma famille proche), n’avaient pas de grandes ambitions financières, mais elles étaient extrêmement paresseuses. Leur but étant de gagner « le plus d’argent possible » (comprendre – de quoi vivre chaque mois) en faisant le moins d’efforts possible (argent du mari, aides sociales, pension alimentaire, fonctionnariat…). Elles conservent généralement un boulot à temps partiel, histoire de montrer leur « indépendance », leur « bonne volonté », leurs « efforts », leur « bonne foi », qui ne sont en réalité qu’une façade… et elles activent régulièrement les leviers sentimentaux et le chantage affectif pour obtenir ce qu’elles veulent.

    • Famix

      24 décembre 2018 - 10 h 08 min
      Reply

      Hello Seb.

      Merci pour ton complément intéressant.

      Je n’ai pas dit que les femmes vénales sont exclusivement attirées par le luxe, c’était juste un exemple.
      Ma définition est bien « une femme qui fera passer la capacité de l’homme à l’entretenir au dessus de tout autre qualité masculine ».

      La conclusion est bel et bien de garder une certaine acuité vis-à-vis d’elles (même si je persiste à croire qu’elles restent minoritaires).

  3. Philippe-Georges

    23 décembre 2018 - 0 h 54 min
    Reply

    Hello! eh oui Seb! en intégrant tes données aux miennes, je peux dire que le pourcentage de femmes vénales est d’environ 85 %, pour moi il ne reste que 10 %!! ça fait peu!!!
    Et pour Famix: dis toi bien qu’avec la paupérisation en cours des « classes moyennes » et des « classes laborieuses » les femmes seront de plus en plus vénales!! le malheureux employé ou ouvrier restera seul!! même s’il est un beau mec bourré de charme!! elles verifieront « le fric » avant de donner suite….

    Et, même si tu n’est pas d’accord, je SAIS que plus une femme est belle, désirable, plus elle mettra la barre haut; et plus elle coûtera cher!! seul un bourgeois friqué avec belle voiture SUV de luxe l’embarquera……

    Donc ma règle d’or: fuir les belles femmes !!! jamais je ne les aborderai sachant qu’elle vont chercher a savoir si je suis friqué!!!
    Je n’abordes que les femmes plus ordinaires; disons « de la moyenne gamme » mais jamais du « haut de gamme » !
    c’est comme les voitures!! on fait selon ses moyens!!
    Mon père – homme d’expérience et fort bon séducteur de plus! – me disait: « les femmes c’est comme les champignons, plus c’est beau plus c’est toxique!! »

    Je sais que mes mots sonnent assez négativement, mais il faut voir les choses en face!!

    • Seb

      23 décembre 2018 - 23 h 41 min
      Reply

      Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ta conclusion. Pour moi, une femme vénale, c’est celle qui prend sans rien donner. Celle qui fait sa part du job dans le couple, qui contribue à la construction d’une équipe et apporte une contrepartie n’est pas à classer dans cette catégorie. Et j’insiste : avant d’être attirées par l’argent, les femmes vénales sont d’abord et avant tout paresseuses. Les bosseuses connaissent la valeur des choses et savent faire preuve de reconnaissance.

    • Famix

      24 décembre 2018 - 10 h 15 min
      Reply

      Salut Philippe-Georges.

      Si les femmes vénales constituent vraiment 85% des femmes que tu rencontres, il faudrait à mon sens réfléchir à d’autres moyens de faire tes rencontres.
      Cette statistique est anormalement élevée.

      En approche directe de rue (par exemple), je suis persuadé que cette statistique s’inverse instantanément.

      Concernant les belles femmes, je suis en désaccord.
      Si une belle femme mettra la barre plus haut, cela viendra surtout du fait qu’elle aura plus d’opportunités.

      Tu auras peut être statistiquement plus de chances de tomber sur des femmes vénales (car elles vont peut être avoir tendance à plus prendre soin d’elles et de leur physique), mais est-ce une raison de te limiter dans tes opportunités ?

      Famix.

  4. Philippe-Georges

    23 décembre 2018 - 1 h 21 min
    Reply

    Et j’ajouterai un autre commentaire, NE JAMAIS ESSAYER DE PARAITRE mais D’ETRE !! combien de jeunes collègues se sont surendettés a « bouffer des patates a l’eau » pour s’acheter une belle bagnole pour « faire bien » ??

    Pour ma part un très bon séducteur que je connais chez Amiez (le club ou j’organises des sorties) m’a dit:  » t’affoles pas Phil!! tu n’as pas une belle tire?? pas grave!! c’est un excellent filtre pour toi vis a vis des meufs…. »
    CQFD! si la « meuf » cherche un mec aisé elle verra que j’en suis pas et elle passera sa route!!

  5. Philippe-Georges

    24 décembre 2018 - 22 h 37 min
    Reply

    Bonsoir!! Ouf Ouf Ouf!! je vois que le débat est animé!!! Seb, tu as sûrement en partie raison!! je le reconnais. En effet j’ai écrit ces lignes sous le coup de l’émotion!! souvenir d’une « vieille » qui avait regardé ma caisse avant de me regarder moi…..en y regardant froidement, je dirais…allez….30%!! pas plus! en effet, depuis que je suis veuf, sur 8 femmes j’en ai trouvé 2.
    De ttes façons il est absolument exact, et là; Seb je plussoie!!! que ce sont souvent (toujours?) les fainéantes qui ne veulent pas bosser, ou bien qui n’ont jamais « mangé de la vache enragée » n’ont jamais eu faim; ne connaissent pas la valeur du travail; en clair des « bourgeoises » ou bien des « bobos » ayant toujours vécu à l’aise; qui sont ainsi!!
    Tu remarqueras que pour ces femmes, un ouvrier n’est qu’une « petite m….. » un « rien »…… un « sans-dents »…….
    Même s’il est vrai qu’il peut survenir une « différence de classe » rédibhitoire; il peut y avoir une interaction….c’est une question de culture!!! Rien moins!!
    Il y a des exceptions!
    Je te raconte ( et a Famix aussi!!!) une rencontre, à l’age de 31 ans; je venais de quitter une petite bourgeoise , sa famille m’ayant rejeté et l’ayant influencée contre moi ( « allons Corinne!! tu peux prétendre à mieux qu’un ouvrier…réfléchis…) – discussion entendue par un heureux hasard –
    J’étais jeune et assez joli mec, sans complexes; mais cette conversation m’a très profondément blessé!!! au fond de moi!! mon estime de moi en a pris un coup!!

    Je suis parti sans attendre, sans un mot à personne et suis allé a Nice me détendre sur une plage privée!
    un fois installé je remettais sur ma tête mon bob du syndicat de ma boîte , et je lisais  » l’Huma »….regard réprobateurs autour de moi!!!
    Et bien une dame voisine me lançait de petit sourires, j’y suis allé « franco »!!!
    et j’ai fini la journée et…..la nuit avec elle!! une grosse bourgeoise fort élégante et …très aisée!!! elle en avait marre d’être délaissée par son mari qui passait sa vie en « rendez-vous d’affaires »!!! elle me l’a confié…..
    Et – pour rigoler un bon coup – pour la première fois de ma vie je montais avec elle dans une Porsche 944 !!!! ( et climatisée en plus!!) elle n’a pas voulu monter avec moi dans ma vieille LADA 2107 (le « cube » russe….) ah!! voiture de prolétaire ça !!!! LOL

    Elle a pris soin de ne rien me laisser payer…..ça alors!!!
    Je suis rentré a Toulouse le coeur en fête!! je ne l’oublierai jamais cette dame…..

    Allez bonne année à toi, Famix, et continue tes articles!! ils sont excellents!!!

    • Seb

      25 décembre 2018 - 0 h 00 min
      Reply

      Bonsoir Philippe Georges, et Joyeux Noel !
      Non, non, le débat n’est pas animé, il n’y a même pas débat puisque nous sommes globalement d’accord. :)
      1/ « en clair des « bourgeoises » ou bien des « bobos » ayant toujours vécu à l’aise » : Pas forcément d’accord. En tout cas, les exemples que j’ai en tête depuis le début de nos échanges n’ont pas ce profil. « Mes vénales » seraient plutôt dans le groupe « manque d’estime personnelle » ou « gagne petit » et jouent davantage la carte de la « sécurité » dans leurs relations (mieux vaut un petit revenu régulier tous les mois avec un type moyen qu’un gros salaire aléatoire qui pourrait les quitter pour mieux à la première occasion).
      2/ « J’étais jeune et assez joli mec, sans complexes; mais cette conversation m’a très profondément blessé!!! au fond de moi!! mon estime de moi en a pris un coup!! » : Je pense qu’il aurait mieux valu interroger ta propre vision des ouvriers. Mais au-delà de ça, ce que j’ai appris ces dernières années, c’est qu’on perd souvent beaucoup moins que ce qu’on croit lors de nos prétendus échecs. Qui sait ce que tu aurais pu gagner ou perdre si tu n’avais pas entendu cette conversation… Je suis d’avis de considérer, dans ce genre de cas, qu’il s’agit toujours d’un moindre mal.
      3/ « je ne l’oublierai jamais cette dame » : Tu vois que tu rencontres aussi des femmes bien ? J’appelle ça un retour de karma. Dans la vie, on a toujours ce qu’on mérite… ;)

      @Famix :
      « La conclusion est bel et bien de garder une certaine acuité vis-à-vis d’elles  » : Je pense aussi qu’on rencontre les gens qui nous ressemblent. Si on attire des filles vénales, je pense qu’il est bon de s’interroger (aussi) sur notre propre rapport à l’argent…
      Joyeux Noel !

      • Famix

        25 décembre 2018 - 15 h 46 min
        Reply

        Merci à vous deux pour vos interventions.

        Et Joyeux Noël ! :)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous voulez vraiment apprendre à séduire naturellement les femmes qui vous plaisent ?
De la rencontre au premier rendez-vous, entrez votre adresse mail pour recevoir votre vidéo gratuite exclusive, ainsi que mes meilleurs conseils directement dans votre boîte mail !  
Votre adresse e-mail sera conservée avec la plus grande confidentialité.